Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Monde de Céline
  • : Bonjour, je m'appelle Céline. Après avoir consacré mon blog à mes ouvrages de broderie et de cartonnage, une nouvelle page se tourne ayant retrouvé le goût des livres. Ainsi, j'ai décidé de partager avec vous mon ressenti sur mes lectures.Je vous souhaite de passer un agréable moment dans mon petit monde. Je vous dis à bientôt en espérant avoir le plaisir de vous lire au travers de vos commentaires!
  • Contact

Un petit mot pour vous.....

Merci de votre visite dans mon petit monde, j'espère que vous vous y plairez.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, ça me fait toujours plaisir de vous lire.

http://idata.over-blog.com/5/11/64/77/gifs/a-bientot/A-bientot-bizz.gif

   Céline/cedibo

Mes Archives

Mes Tutos/pas À Pas En .pdf

Mes Liens

28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 22:10

23/04/2010 : Voilà déjà le dernier jour de notre court mais très agréable séjour sur la côte atlantique.

 

L'objectif du jour c'est d'aller à Guérande. Auparavant, je vous rappelle que nous logeons à St Michel Chef Chef, village bien connu pour ses galettes, donc nous avons fait un passage obligé dans la jolie boutique de la marque :

 

DSCN3161

 

Ensuite, direction donc Guérande qui est superbe village médiéval. Il faut savoir que c'est l'unique cité médiévale de Bretagne à avoir conservé l'intégralité de ses remparts. Voilà l'entrée de la ville par la porte St Michel :

 

DSCN3166

 

C'est le monument emblématique de la cité, elle est au Moyen Age la résidence du capitaine de la ville, représentant du duc de Bretagne. Elle devient entre 1815 et 1955, le siège de la mairie. Depuis 1928, elle accueille le musée de Guérande et permet l'accès aux remparts.

 

Nous avons fait une agréable promenade dans toutes les petites rues, aidés du plan fourni par l'office de tourisme, toujours bien utile pour savoir où aller pour voir les incontournables de la ville.  

 

 

 Nous avons particulièrement été surpris par ces sculptures qui longent la collégiale St Aubin :

 DSCN3184

 

DSCN3182

 

En fait, autrefois les défunts étaient enterrés dans et autour de la collégiale. Cet usage s'est prolongé en particulier pour les enfants et les prêtres jusqu'au début du 19ème siècle. Cet oeuvre de Nicolas Fedorenko, installée en 2005, rappelle sous la forme d'une procession silencieuse des anciens guérandais, le caractère sacré des lieux.

 

Nous avons aussi beaucoup aimé cette maison dite du potier, dont les parties en pierre datent du 15ème siècle et les pans de bois du 17ème siècle :

 

DSCN3202

 

Sur la place du Pilori, un poteau de justice y était érigé jusqu'en 1332 :

 

DSCN3201

 

Le soleil s'est très généreusement joint à nous et nous en avons bien profité, là devant un oranger du mexique qui sentait délicieusement bon :

 

DSCN3199

 

Puis nous avons également déjeuné en terrasse face à la collégiale à la Brasserie du Centre :

 

DSCN3221

 

DSCN3214

   

 

Après avoir très bien déjeuné, nous avons visité la collégiale St Aubin :

 

DSCN3222

 

L'ancienneté d'un collège de chanoines lui confère un prestige qui la place dans le diocèse juste après la cathédrale de Nantes. En 1365, le premier traité de Guérande qui met fin à la guerre et reconnaît Jean de Monfort duc de Bretagne y est signé :

   

 

Juste en face, se trouvent les halles municipales. Depuis le Moyen Age, la tradition des marchés s'y perpétue. Le bâtiment actuel à charpente métallique, édifié en 1912, remplace l'ancienne halle-rue qui, au Moyen Age s'ouvrait sur le cimetière et la collégiale. Malheureusement pour nous, à l'heure où nous y sommes passés, elle était fermée :

 

DSCN3241

 

Nous nous sommes alors à ce moment retrouvés dans la rue st Michel, la principale rue commerçante de la ville.

J'ai beaucoup aimé l'ambiance qui y régnait :

   

 

Nous avons trouvé la même machine à souvenir que nous avions découverte à Rochefort l'année dernière. Pour un euro, et avec une pièce de 5 centimes, on "frappe" un médaillon souvenir au choix parmi plusieurs motifs. Didier en pleine action :

 

DSCN3245

 

..... et notre pièce de 5 centimes transformée à l'image d'un saunier de Guérande :

 

DSCN3248

 

Janou aussi s'est prêtée au jeu :

 

DSCN3250

 

Et après l'effort, le réconfort   :

 

DSCN3261

 

Nous ne l'avons pas visité, Janou l'ayant déjà fait, mais la ville abrite aussi le musée de la poupée et du jouet ancien. Auparavant, c'était une institution hospitalière qui a fonctionné sans interruption du Moyen Age jusqu'en 1853, où elle est devenue une école :

 

DSCN3284

 

Au détour des rues, nous avons été surpris par toutes les enseignes des commerces, c'est vraiment typique et je trouve que çà donne un cachet supplémentaire à l'esprit médiéval de la ville : 

   

 

 La journée avançant, nous avons pris le chemin du retour mais nous en avons profité pour passer par La Baule qui était sur notre route.

 

Nous nous sommes désaltérés à la terrasse d'un café avant de jouer les gourmandes :

 

DSCN3301

 

 Au bout de cette rue commerçante, il y a la plage et bien entendu, nous n'avons pas résisté à l'appel du "large" :

 

DSCN3326

 

Cela a été encore l'occasion d'une franche partie de rigolade :  

 

 

Tout au long de la ballade faite dans les rues de La Baule, nous avons pu admirer de superbes maisons :  

 

 

Juste avant de repartir, nous sommes allés sur le port :

 

DSCN3354

 

 DSCN3345

 

En rentrant sur St Michel Chef Chef, avant de reprendre le pont de St Nazaire, nous sommes retournés au chantier naval pour montrer à Janou et Patrick l'immense bateau en construction qu'ils n'étaient pas allés voir.

 

Cela a été l'occasion de quelques photos souvenirs :

 

DSCN3355

  DSCN3363

 

C'était notre dernière journée dans la région mais pas notre dernier jour en compagnie de Janou et Patrick.

 

Le lendemain matin, nous sommes allés au marché de St Brévin les Pins, puis revenus au mobil home nous avons déjeuner dehors avant le grand ménage annonciateur de notre départ.

 

En dessert, nous avions acheté des tartelettes aux pommes, et les gourmandes que nous sommes Janou et moi, oui oui on assume! , nous nous sommes sacrifiées pour finir la bombe de chantilly :

 

DSCN3371

 

Mais en dépit de nos efforts de sacrifice il en restait encore............... mais la solution a été trouvée par la plus gourmande de nous 2 :

 

 

 

Après avoir tout rangé, il était temps de reprendre la route pour Angers, mais auparavant j'avais envie de retourner faire trempette. Nous sommes donc retournés à Tharon Plage sous un soleil magnifique :

 

DSCN3400

 

Et enfin pour la première fois, Patrick a mis les pieds dans l'eau même si elle était toujours frisquette :

 

DSCN3401

   DSCN3404

 

DSCN3410

 

J'avoue m'être laissée surprendre par une vague qui a claqué un peu plus forte que les autres, et j'ai été bien trempée :

 

DSCN3412

 

Mais l'apothéose du séjour est venue ensuite, et ce grâce à Janou.

 

Pour vous expliquer la situation, il faut savoir que la mer se retirait mais qu'elle laissait derrière elle des bans de sable et aussi des nappes d'eau qu'il fallait traverser pour regagner la plage. Les bords des bans de sable sont un peu mouvants et je vous le donne en mille, Janou s'est enlisée!!!

 

Et, plus elle rigolait, plus elle s'enfonçait et on plus elle s'enfonçait, plus on rigolait!!! Je vous promets qu'on a eu du mal à s'en remettre!

 

 

 

Voilà de quoi clore un séjour en beauté.

 

 

Pour rentrer à Angers, çà a encore été épique, car on devait se suivre en voiture, sauf

qu'on a raté une sortie de route, et qu'on s'est perdus de vue. Grâce aux portables on

s'est mis d'accord pour que chacun fasse la route de son côté. Ensuite, on s'est encore

perdus en traversant Nantes. En cours de route Janou me rappelle pour me dire qu'ils

étaient bien arrivés, nous il nous restait encore une cinquantaine de kilomètres à faire!

Le soir nous avons dormi chez eux pour nous couper un peu la route avant de rentrer

chez nous le lendemain.

 

Nous ne sommes pas rentrés les mains vides, mais avec quelques petits souvenirs rigolos.

Pour commencer une plaque de porte que Janou et Patrick nous ont offert. Elle nous plaisait bien car complètement dans le style de notre déco, et aussi 2 charms que Janou nous a acheté lors du salon nantais, dans lequel je ne suis pas allée, une tour eiffel pour moi et une guitare pour Didier :

 

DSCN3443

 

Au détour de nos promenades, j'ai acheté un ruban abeille printanier à Pornic et des charms

à Nantes. Didier m'a offert un dé en bois à l'effigie du sous-main l'Espadon visible à St

Nazaire, et un ciseau coq à Guérande :

 

DSCN3447

 

Et enfin à Guérande, nous avons trouvé des couteaux multi usages qui désaccouplés 

deviennent un couteau et une fourchette de dépannage.

L'idée ingénieuse nous a plu, et du coup on a offert les mêmes à Janou et Patrick :

 

DSCN3457

 

Tout cela bien sûr, sans oublier non plus, les incontournables galettes St Michel et le sel

de Guérande.

 

 

Pour finir cette série d'articles sur cette découverte de la côte atlantique, je dirais que

ce séjour était un pur moment de bonheur. Nous avons vu des choses superbes, nous

avons partagés de très bons moments, et nous avons maintenant en tête plein de

fabuleux souvenirs et cela grâce à vous 2.

Mille mercis Janou et Patrick pour votre invitation à vous retrouver à St Michel Chef Chef,

pour votre générosité et votre bonne humeur communicative.

 

Merci aussi à vous toutes mes fidèles lectrices qui appréciez mes articles et m'encouragez

à continuer à partager mes périples avec vous.  

 

 

 

 

Repost 0
Published by Céline/cedibo - dans Tourisme - visites...
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 23:10

22/04/2010 : En ce 2ème jour en Loire Atlantique, nous avons décidé de visiter Nantes.

 

En fait Janou, voulait s'y rendre pour aller au salon l'Art du Fil, mais en raison des grèves SNCF et des horaires de car qui ne convenaient pas, nous avons décidé de l'accompagner directement. Quant à moi, même si le salon me tentait, je voulais rester raisonnable... si! si! çà m'arrive  ...... et j'ai préféré visiter la ville dans laquelle je n'étais jamais venue. 

Je n'ai pas regretté.

 

Après avoir déposé Janou au centre des congrès, où on a dit un bref bonjour à Symiote et Geneviève qui étaient venues exprès de Angers, nous sommes partis à la découverte de la ville, Patrick, le mari de Janou, Didier et moi.

Après avoir longé le château des Ducs de Bretagne,

   

 

..... nous avons fait un passage obligé par l'office de tourisme. Il faut reconnaître que

tout y est fait pour faciliter la découverte des lieux. C'est donc armés d'un plan des

incontournables de la ville, que nous avons déambulé dans ses rues.

 

Nous avons longé de superbes façades d'immeubles ornées de figures mythologiques ou symbolisant les saisons et les continents :

 

DSCN3002.JPG

 

Comme par exemple, l'immeuble de l'Ile Feydeau, "Le Temple du goût", construit en 1750 :

 

DSCN3004

 

Nous sommes ensuite allés à la Place Royale conçue au 18ème siècle, mais qui a presque été complètement détruite lors des bombardements de 1943, et reconstruite à l'identique.

La fontaine symbolise l'aspect fluvial et maritime de la ville, et rappelle le rôle majeur du port dans l'économie locale :

 

DSCN3013

 

Au fond à gauche, vous apercevez l'église St Nicolas, que nous sommes ensuite allés voir de plus près :

 

DSCN3016

 

C'est  un des premiers exemples en France d'architecture religieuse néo-gothique.

Le chantier a commencé en 1844 et s'est achevé 30 ans plus tard.

 

L'intérieur est très joli avec ses vitraux qui reflètent une lumière rouge superbe :

   

 

Ensuite nous sommes passés dans une rue commerçante aux magnifiques vitrines en bois et aux maisons à colombages......  

 

 

..... afin de rattraper le magnifique Passage Pommeraye inauguré en 1843, et qui était le lieu

de rencontre et de flânerie de la notabilité :

 

DSCN3039

 

Sa visite est un vrai régal pour les yeux :

   

 

Tout à côté, bien que n'étant pas allée au salon avec Janou, je me suis quand même laissée

tenter à entrer dans une vraie caverne d'Ali Baba, une boutique incontournable pour la

brodeuse que je suis, où je n'ai pu résister à l'achat de quelques charms :

 

DSCN3053

 

Après une petite pause pizza, nous sommes repartis à l'attaque de la découverte de la ville, en nous rendant Place du Change où la succession de façades d'époque et de styles différents témoigne de la reconstruction de la ville au fil des siècles :

 

DSCN3076

 

Tout en continuant notre ballade, nous sommes arrivés dans une rue où 2 maisons datent du Moyen-Age :

 

DSCN3080

 

Les maisons étaient ainsi construites en pan de bois dans les quartiers densément peuplés. Le rez de chaussée était consacré aux commerces et les étages aux logements.

D'ailleurs les étages empiétaient sur la rue pour agrandir les surfaces habitables gratuitement, car les impôts étaient calculés par rapport à la surface au sol du rez de chaussée. 

Ces constructions sont peu nombreuses actuellement car en prévention des incendies, des travaux d'urbanisme les ont démolies. De plus, les bombardements de la seconde guerre mondiales ne les ont pas épargnées non plus.

 

Ensuite nos pas nous ont conduits vers la cathédrale St Pierre qui a nécessité plus de 450 ans de travaux pour sa construction :

 

DSCN3093

 

 

 

A ce moment de la journée, je dois avouer que nous commencions à fatiguer.

Après une pause rafraichissante, nous avons décidé de regagner le centre des Congrès pour récupérer Janou.

 

Pour cela, nous avons traversé une fête foraine, et qui dit fête foraine, dit barbe à papa! 

 

DSCN3116

 

Notre chemin nous a conduits à retraverser la Loire, et donc à voir les façades de la célèbre usine LU :

 

DSCN3118

  

 

 

DSCN3125

 

Nous avons passé une superbe journée dans une très belle ville. Pour finir la visite de Nantes, je vous propose de découvrir quelques photos prises au hasard des rues empruntées :

   

 

 

Après avoir récupéré notre Janou et papoté un peu avec Symiote et Geneviève, nous avons

repris la route de St Michel Chef Chef.

 

En arrivant, nous avons fait un petit détour par Tharon Plage, pour voir la mer.

 

DSCN3129

Janou à gauche et moi à droite.

 

La veille n'ayant finalement pas pu faire trempette, nous sommes allés nous rafraichir les

pieds fatigués de la marche de la journée, dans une eau gelée :

 

DSCN3135

 

DSCN3138

 

Pour vous prouver que l'eau était glaciale, voilà une photo de mes pieds rougis par le froid et promis, il n'y pas de trucage sur la photo :

 

DSCN3143

 

Nous avons fait quelques photos souvenirs sur la plage, vous remarquerez que Janou et Patrick n'ont pas été très téméraires car ils n'ont pas enlevé leurs chaussures :

 

DSCN3142

 

DSCN3148

 

 

 

En repartant je n'ai pas résister à prendre des photos des pêcheries (aussi appelées carrelets) :

 

 DSCN3151

 

C'est ainsi que s'est achevée la journée riche en découvertes. Nantes est une très jolie ville, et nous n'en avons eu qu'un aperçu. Ce sera à approfondir car nous sommes loin d'avoir tout vu.

 

 

Demain, je vous retrouverai à Guérande et à La Baule pour la fin de notre visite touristique dans la région.

 

 

Repost 0
Published by Céline/cedibo - dans Tourisme - visites...
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 23:15

Il y a à peu près un mois, nous avions reçu à la maison Janou et son mari Patrick. Nous avions passé un très bon moment ensemble, et avions projeté de nous revoir rapidement.

A l'occasion de leurs futures vacances, ils nous avaient proposé de venir les rejoindre pour passer quelques jours avec eux dans le mobil home qu'ils avaient loué à St Michel Chef Chef (44), célèbre pour ses galettes.

 

Le 21 avril, le jour J est arrivé. Nous devions les retrouver le soir, mais quitte à faire le voyage, nous avons voulu en profiter au maximum. C'est donc à 6h15 que nous avons pris la route pour arriver à Pornic 3h30 plus tard.

 

Nous y étions déjà passés mais sans vraiment nous arrêter, celà a été l'occasion de faire une agréable promenade sur le port et dans la ville haute :

 

 

 

De là, nous sommes allés à La Plaine sur Mer. Didier, mon mari, avait l'habitude d'y aller quand il était jeune, et il voulait retrouver la maison où ils se retrouvaient entre copains. Même si çà s'est beaucoup construit depuis, il l'a reconnue et était bien content de se remémorer ses souvenirs de jeunesse.

 

On est allés ensuite sur la plage où j'ai admiré les pêcheries, ces petites cabanes de pêcheur qui me plaisent beaucoup :

 

DSCN2869

 

DSCN2873

 

Nous voulions trouver un restaurant pour y manger des fruits de mer et du poisson frais, mais pour celà il a fallu aller à St Brévin les Pins, car c'est quand même regrettable qu'à part des bavettes et des pavés de saumon ou des ailes de raie congelés, rien d'autre ne soit proposé.

 

Qu'à cela ne tienne, nous sommes donc allés à St Brévin les Pins. Pour commencer nous voulions mettre les pieds dans l'eau mais l'heure avançant et pour être sûrs d'être servis, nous sommes allés dans un petit restaurant au décor marin très sympa et aux plats dignes d'un bord de mer. Si vous avez l'occasion de passer par là, n'hésitez pas à aller au restaurant Le Chalut.

 

Ensuite nous avons fait une promenade digestive. C'était très agréable, car très fleuri. De plus nous avons beaucoup aimé la petite église au plafond de bois peint en bleu :

 

 

 

Toujours avec l'idée de faire trempette, nous sommes retournés à la plage, mais c'était à marée basse, la mer était loin et il y avait beaucoup d'algues, du coup Didier s'est contenté de poser devant une très belle ancre :

 

DSCN2880

 

Ensuite, nous sommes partis à Saint Nazaire, où nous voulions voir de plus près le chantier naval.

 

Nous avons donc emprunté le fameux pont, ce jour là en travaux, nous avons donc eu amplement le temps de l'admirer :

 

DSCN2895

 

...... ainsi que de voir d'autres jolies pêcheries, avec au loin la raffinerie pétrolière de Donges :

 

DSCN2896

 

...... avant d'arriver à son sommet :

 

DSCN2911

 

C'est un peu à l'aveuglette que nous nous sommes rendus au chantier naval et on n'a pas regretté. On a pu admirer un immense bateau de croisière en cours de construction :

 

DSCN2915

 

Pour vous donner une idée de ses dimensions, voilà un petit récapitulatif : 329,45 m de long, 40,64 m de large, 19 ponts, 2098 cabines passagers pour 5186 passagers, 1404 cabines d'équipage pour 1730 membres d'équipage!

 

 

 

Nous avons aussi pu voir le bateau de la ville de Bordeaux qui transporte les morceaux de l'A380 :

 

 

DSCN2943

 

Nous avons ensuite repris la voiture pour aller à la Ville-Port et profiter de la terrasse panoramique de l'estuaire :

 

DSCN2950

 

Coup de chance, en arrivant l'entrée était fermée pour laisser le passage à un bateau qui entrait dans l'écluse.

 

J'ai pris plein de photos pour vous montrer le système de fonctionnement d'une écluse.

Le bateau entre dans le sas, les portes arrières se ferment. Des vannes situées en bas sur les portes avants s'ouvrent et laissent passer l'eau pour que le bateau "monte" et se retrouve au même niveau que l'eau de l'autre côté. Enfin les portes avants s'ouvrent et le bateau s'en va.

 

Ensuite, afin de laisser alors les piétons traverser, la passerelle revient se mettre en place :

 

 

 

Nous sommes allés profiter de la vue panoramique où le vent était glacial, pour voir le

bateau en construction d'un autre côté. Dans le fond vous pouvez voir le pont de St Nazaire

que nous venions d'empunter :

 

DSCN2987

 

 

DSCN2991

 

Ensuite nous avons retraverser le pont dans l'autre sens pour nous rendre à Paimboeuf voir l'estuaire de la Loire et la raffinerie de Donges qui est en face :

 

DSCN2995

 

Après cette première journée de tourisme dans la région, nous avons donc retrouvé Janou et Patrick à St Michel Chef Chef.

Tout content de nous retrouver, c'est autour d'un apéro sympa et d'un bourguignon commandé par Janou et mitonné par Didier que nous avons passé la soirée :

 

DSCN2996

De droite à gauche, Janou, Patrick et le cuisto Didier.

 

Voilà pour cette première journée, je vous propose demain de continuer la visite par la découverte de la ville de Nantes.

 

 

Repost 0
Published by Céline/cedibo - dans Tourisme - visites...
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 21:28
Je prends enfin le temps de partager la fin de nos vacances avec vous.

Nous sommes le 6 septembre, et pour ce dernier jour, nous avons décidé de visiter l'Ile de Ré.

Premier passage obligé, il nous a fallu franchir le pont et à 16,50 € le passage on s'en souvient encore!  
Enfin on n'a pas le choix, on ne va pas non plus y aller à la nage.
Nous le traversons et apercevons au loin l'Ile de Ré :

010 01 DSCN0425
Dès notre arrivée de l'autre côté, on a voulu s'arrêter pour avoir un premier aperçu de l'Ile.

Première étape donc à Rivedoux-Plage et là, surprise : le stationnement est payant à 1 € de l'heure même le dimanche...... moi je dis : "vive le piège à touristes!" 

Comptant simplement faire une pause express, c'est sans payer que nous avons laissé la voiture afin d'admirer le pont :

 

010 02 DSCN0432

Nous sommes de suite repartis vers La Flotte en Ré, village recommandé sur le site des Plus Beaux Villages de France.

010 03 DSCN0443


On a eu de la chance, c'était jour de marché. La petite place typique était magnifique :

010 04 DSCN0437
La fierté de ce village c'est un homme Nicolas Meurtiau, originaire de La Flotte en Ré, qui est l'arrière arrière arrière grand -père du premier président des Etats-Unis George Washington :

010 05 DSCN0442
Je vous remets ici le texte de la plaque sous son effigie :

"Issu d'une famille de riches armateurs et de négociants rétais, Nicolas Martiau naquit dans la paroisse de l'ile de Ré en 1591. A 23 ans alors qu'il était en Angleterre, ses qualités d'ingénieur le firent remarquer par le Comte d'Huntington ui lui proposa d'aller défendre ses intérêts en Virginie. 

Sa bravoure et sa compétence dans la construction de palissades pour protéger la jeune colonie de Jamestown le firent élire dès 1623 à "The house of Bughers" où il devait siéger jusqu'à sa mort survenue en 1657.

De son union avec Jane Barkley, 4 enfants naquirent qui au fil des années, lui donnèrent de nombreux petits enfants. Si tous jouèrent un rôle important dans l'histoire de l'Amérique, il est indubitable que le nom le plus connu de tous les descendants de Nicolas Martiau, est à la 5ème génération : le célèbre George Washington, premier président des Etats-Unis.

Les Rétais peuvent donc, à juste titre,  grâce à Nicolas Martiau, s'enorgueillir des origines rétaises de George Washington."

Voilà donc pour la petite histoire.

Curieusement en me baladant dans les ruelles, j'ai été suprise par la couleur des maisons, je m'attendais à du bleu partout et bien non c'était du vert. C'est étrange les a priori qu'on peut avoir parfois :

 


Nous sommes ensuite repartis en direction de Saint Martin de Ré.

J'avoue que ce village, pourtant non référencé parmi les beaux de France, est celui que j'ai
préféré surl'île avec son port qui entoure la ville, ses rues commercantes animées et ses
fortifications édifiées par Vauban :

 


Les maisons aussi sont magnifiques. Dommage qu'à cette saison les roses trémières ne
soient plus au meilleur de leur floraison, mais sûr qu'en plein été, çà doit être superbe :

 


Nous avons fait une agréable promenade tout au long de l'enceinte de la citadelle :
 


Il faut savoir que Saint-Martin-de-Ré a été fortifié par Vauban, suite au siège de La
Rochelle, au XVIIème siècle, pour protéger La Rochelle et Rochefort des invasions anglaises.

La citadelle a servi pendant de nombreuses années comme lieu de rassemblement pour les
forçats qui partaient pour les bagnes de la Nouvelle-Calédonie et de la Guyane.

Nous avons été frappés par les gravures sur les murs :

010 06 DSCN0507
Aujourd'hui le site est un centre pénitencier qui accueille 400 détenus :

010 07 DSCN0504
Nous avons été surpris par le nombre importants d'ânes, et plus précisément par des
baudets du Poitou :

010 08 DSCN0499
D'ailleurs partout sur l'ïle, ils en sont le symbole, on les retrouve sous toutes les formes
(peluches, mugs etc) toujours habillés en culotte.

Pour la petite histoire, l'île est réputée pour ses marais salants, et les ânes aidaient au
transport du sel. Mais dans ce milieu de marais salants, abondent aussi mouches et
moustiques. Aussi, les habitants ont pris l’habitude de protéger leurs bêtes des piqûres
d’insectes par des pantalons à bretelles.
Voilà une photo trouvée sur le net pour vous montrer ce que cela donne car malheureusement,
nous n'en avons pas vu ainsi vétus :


Edit : Voici une info complémentaire donnée par Lilirose, en fait ce sont principalement des
anesses. Elles sont traites et leur lait est récupéré pour faire le savon dans la savonnerie
de l'ile. Merci pour l'info!

De là, nous sommes partis en direction de Ars en Ré.
Ce village pourtant répertorié parmi les plus beaux villages de France ne m'a pas laissé un
souvenir impérissable.

Je vous propose simplement un diaporama des quelques photos que j'ai ramenées :

 


Par contre, à l'entrée de l'église, on peut y voir une magnifique tapisserie de 5m x 3m
réalisée d'après une oeuvre originale de Madame Lavigne. Elle a été brodée par une
centaine de bénévoles des 10 communes de l'Ile de Ré, au profit du téléthon :

010 09 DSCN0522
Pour finir le tour de l'île, on est allés à Saint Clément des Baleines y admirer son célèbre
phare :

010 10 DSCN0551

Le nom du village fait tristement référence au nombreuses baleines qui, par le passé,
s'y sont échouées.

Concernant le domaine du Phare des Baleines, il occupe un espace d'1,85 hectare clos par
un mur d'enceinte, et abrite le Grand Phare construit en 1854 et une vieille tour construite
en 1682. Le phare assure toujours sa mission de signalisation maritime.

Le village en lui même n'est pas particulèrement attrayant mais il regorge de petits
commerces bien agréables, je trouve que çà fait "très vacances" :

 


Enfin, pour clore cette journée encore bien riche en découvertes, et surtout pour mettre le
mot "fin" à nos vacances, nous sommes une dernière fois allés faire trempette, cette fois à
la plage de La Pergola à La Couarde sur Mer :

010 11 DSCN0566
010 12 DSCN0559
En guise de dernier souvenir, j'ai lâché mes tongs mais ouf! j'ai réussi à les récupérer :

010 10 DSCN0554
Bon cette fois, plus moyen de prolonger notre séjour, Didier embauche le lendemain matin,
il est 18h et nous avons 3 bonnes heures de route devant nous, donc c'est avec regret que
nous franchissons le pont cette fois dans l'autre sens :

010 14 DSCN0580

Pour finir cette série d'articles concernant nos vacances de fin d'été, je tiens à toutes vous
remercier de l'intérêt que vous manifestez systématiquement en les lisant.
Je suis ravie de pouvoir vous faire profiter de nos visites dans notre belle France.

Juste pour info, au cas où vous auriez du mal à me suivre d'un point de vue géographique,
voilà le périple que nous avons fait, et qui nous a conduits à faire 1 500 kms en 10 jours :

010 15 carte de vacances 09-2009
Je vous dis à bientôt pour d'autres découvertes touristiques, et au plaisir de vous lire et de
recueillir vos impressions.

Je m'interroge particulièrement sur les critères de sélection du site Les Plus Beaux Villages
de France
quant à choisir tel ou tel village, car je dois avouer que je suis loin de partager
systématiquement leur choix.....

Repost 0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 21:32
Notre périple continue bien agréablement.
Aujourd'hui, samedi 5 septembre nous passons la journée à La Rochelle.

On a commencé par visiter le Musée des Automates où une magnifique collection de plus de 300 automates, constituée en 30 années, nous est présentée.
C'est sympathique et ludique, c'est nous qui actionnons les automates par le biais d'interrupteurs :

 


Celles qui connaissent ma passion pour Paris, ma ville natale, et le quartier de Montmartre, ne seront pas surprises de mon coup de coeur pour cette reconstitution du quartier :

 


On se promène dans le quartier aux vitrines présentant les automates publicitaires. Même le métro aérien n'a pas été oublié. J'ai adoré l'ambiance de cette partie du musée.

Le dernier automate présenté à la sortie nous a vraiment épatés. Il s'agit de Colombine, l'Automate Ecrivain, qui écrit "à bientôt" à la plume. Je n'ose imaginer la complexité du mécanisme :

009 01 DSCN0210


De là, profitant d'un tarif préférentiel grâce au système de l'achat d'un billet jumelé, nous sommes allés au Musée des Modèles Réduits.

Créé en 1987, ce musée est le résultat d’une entreprise datant de 1959 spécialisée dans la fabrication de décors pour les grandes expositions à thème.
Les voitures, bateaux, sous marins sont présentés dans des décors appropriés. J'ai particulièrement été impressionnée par la section qui concernait les trains  :

 

 


Au cours de la visite, un petit spectacle animé nous est proposé.
Il illustre les grands heures de la navigation et la découverte de l'Amérique :

 




Ensuite nous avons fait une balade dans la ville.
On y était déjà allés il y a 14 ans mais je ne m'en souvenais plus très bien :

 



On n'a pas résisté au plaisir d'une petite sortie en mer :

009 02 DSCN0275

 

 


On est ainsi passés au pied du Phare du Bout du Monde   :

009 03 DSCN0302
Ce phare est la réplique de celui construit en 1884 au sud de l'Argentine, près du dangereux
Cap Horn. Laissé à l'abandon en 1902 en raison entre autres des conditions extrêmes, le
phare de Patagonie est détruit.
Mais, ses vestiges sont découverts par André Bronner, un aventurier rochelais, qui décide de
le faire reconstruire et le 26 février 1998 le phare argentin émet à nouveau sa lumière.
Ensuite il décide d'ériger, en mer et sur pilotis, une autre réplique du phare original de 1884
à La Rochelle. C'est celui que vous voyez sur ma photo, il est inaugurée le 1er janvier 2000
face à la Pointe des Minimes.
C'est ce même phare qui a inspiré Jules Verne pour son roman "Le Phare du Bout du Monde"

Pendant notre sortie en mer on a appris que les 2 célèbres tours de La Rochelle étaient à
l'origine reliées par une chaîne afin de fermer l'accès au port.
Cette chaîne est maintenant présentée au pied de la tour ronde :

009 04 DSCN0356

Revenus à terre, on a continué notre visite dans la ville  :
 


J'ai particulièrement apprécié le côté animé de la ville.
Je pense que le fait qu'on soit un samedi y a joué pour beaucoup :

 

 

 


Au cours de notre balade, on a eu un coup de coeur pour un chanteur des rues Aymeric Jullien  :

009 05 DSCN0392
Nos goûts musicaux sont très écléctiques, et on a été impressionnés par sa voix qui portait
dans toute la rue.
Pas facile de la définir, çà va du grave à l'aigu avec une facilité déconcertante.
Surtout il a le mérite de composer, d'écrire et de chanter ses propres compositions.
Nous avons acheté son CD et depuis il tourne en boucle à la maison.


Pour en revenir à notre promenade, j'ai trouvé très sympa la variété des décors des
restaurants, çà m'a beaucoup plu :
 

 



C'est comme çà que s'est déroulée notre journée à La Rochelle qui est toute aussi belle
quand on la voit de nuit avec toutes ses illuminations.
C'est avec ces belles vues que nous avons pris le bus marin afin de regagner notre voiture:

009 06 DSCN0410
009 07 DSCN0411

009 08 DSCN0415


Et, vu le temps idéal de ces derniers jours, propices aux visites, on a décidé de prolonger
notre séjour d'une journée.

Je vous propose donc de me retrouver demain pour cette ultime journée de découvertes.

Repost 0
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 21:41

Notre semaine de vacances tire à sa fin, mais nous en profitons toujours au maximum.

Aujourd'hui le 4 septembre, nous sommes à Rochefort sur Mer dans les Charentes Maritimes.

Le but premier de notre étape dans cette ville était de visiter la Corderie Royale et le Chantier de l'Hermione.

Le site est superbe.
Le bâtiment de la Corderie nous accueille dans un superbe jardin, le Jardin des Retours.

 008 01 DSCN9998


008 02 DSCN0096
Cette manufacture royale de cordages a été construite de 1666 à 1670 sur ordre de Louis XIV.
Elle a été la plus longue manufacture d'Europe au XVIIème siècle avec ses 375 mètres.

Ses dimensions et ses fondations sur un radeau de bois dûes à François Blondel, ingénieur du roi, en font un édifice exceptionnel, rare témoin de l'architecture industrielle antérieur à la Révolution.

Il a été complètement bombardé pendant la seconde guerre mondiale, mais le Contre-Amiral Maurice Dupont, qui a commandé l'Arrondissement maritime de Rochefort de 1964 à 1966, a procédé au sauvetage des corderies royales, et a obtenu leur classement au titre des Monuments Historiques.

La visite guidée de la Corderie Royale se fait en 2 temps. Tout d'abord nous nous retrouvons dans une salle de projection où on nous explique l'histoire de la région et du choix de la ville de Rochefort sur Mer pour la construction du bâtiment.

Ensuite nous allons dans une salle nous présentant le matériel utilisé et le principe de fabrication des cordes :

008 03 DSCN0012
On a appris plein de choses très intéressantes. J'ai beaucoup apprécié.

Nous avons aussi profité d'une expo temporaire très complète sur le Canal de Panama.



De là nous avons traversé le jardin pour aller sur le Chantier de l'Hermione.

Ce chantier commencé en juillet 1997, consiste à reconstruire la frégate Hermione, navire qui a permis, en 1780, à La Fayette, de rejoindre les insurgés américains en lutte pour leur indépendance.


008 04 DSCN0015
Je ne vous cache pas que ce chantier titanesque est impressionnant. A terme, en 2012, il est prévu qu'il fasse la traversée vers les Etats-Unis avant de revenir en France pour devenir un musée :
 

 
C'est d'autant plus intéressant que nous visitons également les ateliers des artisans qui
travaillent pour l'aménagement futur du navire :
 


A titre de comparaison, voici quelques chiffres qui vous en diront peut-être plus :

008 05 DSCN0064


En guise de petit souvenir, on a trouvé très sympa l'idée de se fabriquer soi-même une pièce commémorative.

On glisse 1 € pour payer le "jeu" et 5 centimes pour le souvenir. On tourne le volant après avoir choisi le motif :

008 06 DSCN0081
et voilà notre pièce de 5 centimes transformée :

008 07 DSCN0082
Sympa! non?!


Ensuite nous sommes allés dans le centre de Rochefort, visiter un autre musée : le Musée des Commerces d'Autrefois qui nous plonge un siècle en arrière pour y découvrir entre autres la plus riche collection française d'objets publicitaires.

008 08 DSCN0103
Dans un bel entrepôt réhabilité, c'est sur 4 niveaux que 20 boutiques sont reconsituées telles qu'elles étaient en 1900.

J'ai adoré :

 

 

 


Nous avons profité d'être dans le centre ville pour nous y balader un peu et voir la fameuse
place qui a servi de décor pour le film de Jacques Demy "Les Demoiselles de Rochefort" :

 



En partant de Rochefort, on est passés au Pont Transbrodeur  qui permet aux piétons de passer la Charente, mais à cause du vent, il ne fonctionnait hélas pas ce jour là :

008 09 DSCN0157
Ce pont a également servir de décor pour le film "Les Demoiselles de Rochefort".

Ensuite, nous sommes remontés sur La Rochelle, mais auparavant il nous tardait de voir la mer, donc on s'est arrêtés à Châtelaillon-Plage.

On a profité d'une agréable promenade les pieds dans l'eau, d'autant que la plage qui était déserte nous appartenait pleinement :

008 10 DSCN0164

 


Voilà donc notre programme de la journée qui s'achève bien agréablement.

Je suis contente de voir que mes articles vous intéressent, alors je vous en proposerai
encore 2 pour finir la narration de nos vacances.

A bientôt!

Repost 0
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 20:12
Après vous avoir laissées à Collonges la Rouge, après avoir fêté dignement les 40 ans de notre ami à côté de Sarlat, nous sommes le 1er septembre et nous partons pour Le Bugue en Dordogne, situé au confluent de la Douch et de la Vézère :

007 01 DSCN9704
L'une des dates les plus importantes de l'histoire du Bugue reste celle de novembre 1319 quand le Roi de France, Philippe Le Long, a ordonné par acte scellé que le marché soit tenu perpétuellement le mardi, acte toujours en vigueur au 21ème siècle !  

C'est d'ailleurs pour cette raison que nous nous étions organisés pour être sur place un mardi, jour de marché. On ne l'a pas regretté, c'est grand et animé. Malheureusement ce jour là, la pluie s'est invitée, mais çà ne nous a pas empêchés de nous promener dans les petites rues adjacentes qui regorgent de belles façades :

 





L'après midi, nous sommes allés à la Grotte de Rouffignac :

007 02 DSCN9717
Elle a d'abord été fréquentée par les ours des cavernes, puis par les artistes préhistoriques. 
 

C'était la première fois que nous visitions une grotte rupestre, je peux vous dire que c'est
très  impressionnant de penser que les dessins ont 14 000 ans.

Bien entendu pour des raisons évidentes de conservation, les photos étaient interdites,
mais je vous invite à aller consulter leur site et vous verrez les richesses préhistoriques de
la grotte.




Ensuite, nous sommes allés visiter un autre village répertorié par le site "Les plus beaux
Village de France
" à savoir Limeuil, situé au confluent de la Vézère et de la Dordogne :

007 03 DSCN9719
C'est au XIXème siècle que ce joli village qui grimpe, a été à son apogée d'un point de vue
économique grâce au commerce fluvial.

Je vous propose de déambuler dans ses agréables ruelles :

 

 

 

 

A Limeuil, nous avons été surpris par une jolie tradition régionale à savoir les Croix de Saint
Jean.
Composées principalement de blé, elles sont accrochées pour une année aux portes des
maisons afin de porter prospérité et bonheur dans les foyers.
Elles sont renouvelées chaque 21 juin :

007 04 DSCN9733

007 05 DSCN9821
Nous y avons aussi vu une vieille boite aux lettres qui a bien vécu, mais qui je trouve
a toujours son charme :

007 06 DSCN9812



Le lendemain, le 2 septembre, nous sommes partis en Charente, où Marief et son mari Alain,
nous accueillaient très gentiment pour la nuit.

Nous avons profité du trajet pour visiter Aubeterre sur Dronne également répertorié
comme joli village de France.

La place du village commerçante est bien agréable :

007 07 DSCN9843
007 08 DSCN9844
Nous avons été agréablement surpris par le nombre d'artisans qui sont installés :

 

 

La notoriété du village est principalement dûe à son église souterraine Saint-Jean creusée
au XIIème siècle.

007 09 DSCN9851
Il s'agit d'une église monolithe, car elle est creusée à même la falaise.
En Europe, c'est la plus grande église creusée dans le roc : 27 mètres de long, 16 mètres de
large, 20 mètres de hauteur.
Tout au fond, une autre chapelle du VIème siècle, transformée en nécropole abrite 80
sarcophages taillés dans le calcaire. 

Faute de temps, nous n'avons pas pu la visiter mais ce sera un prochain but de découverte
quand nous repasserons dans la région.

J'ai particulièrement aimé la place du Lavoir dédiée au couple de chanteurs lyriques Paulette
Merval et Marcel Merkès
, où l'on voit des balcons à l'espagnole :

007 10 DSCN9870


007 11 DSCN9874
A Aubeterre sur Dronne, on trouve aussi une autre église, l'Eglise Saint Jacques :

007 12 DSCN9890
A l'origine, la collégiale Saint Jacques a été édifiée pour répondre à l'afflux de pèlerins en
route vers Compostelle. Mais aujourd'hui il ne subsiste que sa façade richement sculptée.
En 1562, sa nef, son choeur et son clocher ont été entièrement détruits lors des guerres
de religion.
Sa reconstruction sous sa forme actuelle s'est achevée seulement en 1710.

 


Il y a aussi le couvent des Minimes qui ne se visite pas car c'est aujourd'hui une maison de
retraite : 

007 13 DSCN9910
Pour finir la visite de Aubeterre sur Dronne, je vous propose mes photos en diaporama :
 

  

 

 


En tant que touriste mon ressenti concernant ce village c'est que je suis partagée.
Oui il y a de jolies choses à voir, mais je trouve inadéquate son rattachement au site des
"plus beaux village de France". J'ai trouvé qu'il n'y avait aucune homogénéité. Au choix, c'est 
très joli ou très moche : de superbes maisons jouxtent d'autres non entretenues.
Certaines toitures en tôle nous ont aussi choqués.
Ce label était pour moi un gage de qualité, mais là j'ai été déçue, et pour d'autres villages
visités également. Je vous en reparlerai en temps et en heure.





Le 3 septembre, au lendemain de notre super soirée passée chez Marief, nous voulions aller
visiter Barbezieux, mais en partant la pluie s'est invitée et du coup on est allés directement
à Cognac.

On n'a pas regretté une seconde, on a vraiment apprécié cette ville.

On a commencé par visiter l'Eglise Saint Léger qui se situe dans une petite rue, du coup impossible d'avoir assez de recul pour la prendre en photo en une fois :

007 14 DSCN9937

007 15 DSCN9936
On a été impressionés par l'intérieur qui est magnifique.
Mes photos ne sont pas à la hauteur du site, désolée, mais çà vous donnera déjà un aperçu :

 


La vieille ville a un patrimoine architecturale et historique très chargé.

Au détour des rues, nous sommes passés devant la Porte de l'Echevinage :

007 16 DSCN9943
Ce qui est très bien fait, ce sont les renseignements donnés sur place :

007 17 DSCN9944
Ensuite nous sommes allés au Musée des Arts du Cognac :

007 18 DSCN9947
Il est très intéressant et très complet. On apprend tout des mystères de son élaboration,
en passant par la viticulture et l'emballage.

Voici un aperçu de ce qu'on nous propose de voir :
 


Nous avons visité également le Musée d'Art et d'Histoire, mais les photos étaient interdites.
Ce musée est également très complet avec des peintures, des sculptures et une magnifique
collection de pièces en verre d'Emile Gallé, de Daum et de Lalique.
Il y a aussi des collections archéologiques gallo-romaines et mérovingiennes.

De plus on a trouvé que l'accès aux musées est vraiment correct. Pour 4,50€, on peut visiter
les 2, çà ne vaut pas la peine de se priver, d'autant qu'ils sont réellement passionnants.

La visite de la ville est vraiment très agréable.
Nous sommes passés par la Maison Traversière :

007 19 DSCN9974
Voici son explication :

007 20 DSCN9975
Et la poterie dont il est fait mention :

007 21 DSCN9976
Les maisons sont vraiment superbes et les explications données pour certaines tout aussi
passionnantes :

007 22 DSCN9983
007 23 DSCN9982
Pour continuer votre balade dans les rues de Cognac, je vous laisse découvrir mes photos :

 

 

Pour le moment je vous laisse poursuivre la visite si vous le souhaitez en cliquant sur les
mots cliquables, et je vous dis à bientôt pour la suite de notre périple.

Repost 0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 22:17

 

Fin août, nous devions descendre à côté de Sarlat en Dordogne à l'occasion d'une grande fête
pour les 40 ans d'un ami.
Afin d'optimiser notre trajet, Didier, mon mari avait posé une semaine de vacances.

Pour nous les vacances, c'est toujours synonyme de découvertes.
Donc avant de partir j'avais fait des recherches sur le net afin de préparer nos visites
touristiques.

Voilà arrivé le 28 août et donc à nous la première de nos nombreuses étapes touristiques.

Quand nous descendons chez nos amis de Dordogne, nous contournons Brive la Gaillarde.
Pour une fois, on a décidé de s'y arrêter pour visiter cette ville qui est la plus grande de la
Corrèze avec ses 50 000 habitants.

Nous avons visité la Collégiale St Martin et sa crypte :


006 01 DSCN9450
Un premier édifice paléochrétien, dont il reste quelques traces dans la crypte, a été édifié
sur ce lieu inaccessible par les eaux où a été lapidé Saint Martin l'Espagnol en 407.
L'actuelle église date du XIIème siècle.
Elle abrite entre autres un baptiste monolithe et un ensemble de chapiteaux dans le choeur.
 

 


On y a vu aussi la Tour des Echevins :

006 02 DSCN9454
On est allé au Musée Labenche. Il s’agit de la demeure de la puissante famille de Calvimont (1540 à 1664) qui est devenue propriété de la ville de Brive-la-Gaillarde au début du XXème siècle. Son architecture d’époque Renaissance est classée Monument Historique.

006 03 DSCN9466
La cour intérieure est magnifique :

 

 

On a profité d'une exposition temporaire intéressante sur "Le trait & la ligne, dans l’art, de la préhistoire à nos jours" mais je n'ai pas pu prendre de photos.

On y a vu aussi la Maison Treilhard, maison du XVIème siècle, à colombages et avec une tour en poivrière.
Le Juriste Consulte Jean-Baptiste Treilhard, un des rédacteurs du Code Civil, enterré au Panthéon, y a vécu.

006 04 DSCN9484
Je vous propose pour conclure la visite de Brive la Gaillarde quelques photos prises au détour de notre promenade dans les rues :

 

 

Pour être honnête, nous avons été déçus de la ville. Bien sûr comme partout il y a quelques jolis bâtiments mais dans l'ensemble, on n'a pas été emballés, de plus on a trouvé que ce n'était pas très propre.
Bref, on pourra dire qu'on y est allés et qu'on a vu, mais on n'y retournera plus.



Avant de partir de la maison, j'étais allée sur le site "Les Plus Beaux Villages de France", pour lister ceux qui se trouvaient plus ou moins sur notre route.

C'est ainsi qu'en partant de Brive la Gaillarde, nous sommes allés à Turenne toujours en Corrèze.

C'est un très joli village perché que nous avons apprécié de découvrir, même si çà grimpe beaucoup et que nos jambes s'en souviennent encore.

006 05 DSCN9485
Il faut savoir qu'en plus d'être très joli, ce village est un haut lieu de l'histoire.

Au IXème siècle, lors des invasions normandes, ce site imprenable a été choisi pour cacher les reliques provenant de la France entière. C'est alors que les vicomtes de Turenne ont choisi de quitter le vieux Turenne, déjà violé au VIIIème siècle par Pépin le Bref, pour s'établir en face sur le site actuel.

Suite au remariage d'Aliénor d'Aquitaine, avec le futur roi d'Angleterre, une guerre "franco-anglaise" a décidé de donner au vicomte de Turenne des droits régaliens (droit reconnus par le roi), qui ont fait de cette vicomté un état dans l'état, paradis fiscal jusqu'à la période classique, et un refuge des protestants jusqu'à la révocation de l'Edit de Nantes.

Je vous propose de partager mes photos avec 2 diaporamas. Déambuler dans les rues était très agréable :

 

 


 

 




A quelques kilomètres de là, nous sommes allés à Collonges la Rouge.
Si vous passez non loin, n'hésitez pas à y faire un détour car la visite de ce village est incontournable. L'architecture de grès rouge est vraiment magnifique et typique :


006 06 DSCN9547
Ce village est très animés avec plein de petites boutiques artisanales comme je les aime.

C'était là que résidait le comédien Maurice Biraud (1922-1982):

006 07 DSCN9562
Pour le reste du village, je me contente de vous faire partager mes photos. Ce n'est qu'un plaisir des yeux :

 

 


 

 


Tout ce que je vous ai proposé de voir dans cet article est ce que nous avons visité durant notre premier jour de vacances, inutile de vous dire que c'était une bonne entrée en matière prometteuse de la semaine à venir.

A bientôt pour la suite!

Repost 0
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 21:28
Le 1er août dernier, Les Gueux Chinonais ont organisé la 3ème édition du Marché Médiéval de Chinon "Les Gueux à la Quête du Graâl".

Bien qu'habitant à 50 kms de Chinon, c'était la première fois que j'allais dans cette ville.
Le succès de cette fête a fait que le stationnement était difficile. Du coup on est allés de l'autre côté de la Vienne, ce qui nous a permis en traversant le pont pour revenir au coeur de la ville, de la découvrir de loin et la vue était déjà bien jolie.

005 01 DSCN9228
La première rue dans laquelle nous sommes rentrés nous a de suite mis dans le bain des festivités avec les stands, les gens costumés et les animations de rue.

005 02 DSCN9230
J'ai trouvé que le site s'y prêtait particulièrement bien avec toutes ces petites ruelles pavées.
L'animation était quasi permanente avec des danseurs, des musiciens, des troubadours etc :


Sur la place principale, les sangliers cuisaient :

005 03 DSCN9247
Quelques artisans faisaient une démonstration de leur art :


Il y avait beaucoup de stands divers et variés, c'était un très joli marché.


J'ai particulièrement apprécié papoter avec une femme qui vendait du pain d'épice.
En voyant son affiche, je suis sûre que vous allez comprendre pourquoi :

005 04 DSCN9269
....... vous avez vu? et oui, tout est réalisé au point compté!

En fin d'après midi, tous les bénévoles costumés ont fait une grande parade médiévale :


A l'occasion de la fête le Musée d'Art et d'Histoire de Chinon était en accès libre.
Il était bien intéressant, malheureusement les photos étaient interdites.

Comme je vous l'ai dit au début de l'article, c'est la première fois que j'allais à Chinon et ce ne sera sûrement pas la dernière.
Les ruelles et les bâtiments sont magnifiques.
Bien sûr, je n'ai pas résisté à l'envie de faire quelques photos que je partage volontiers avec vous :



Repost 0
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 21:47

Gamine, tous les ans j'allais passer quelques jours de vacances à Parthenay, dans les Deux-Sèvres chez ma grand-tante.
Cela faisait des années que je voulais y retourner avec mes parents, marcher un peu sur les traces de ma famille maternelle, sachant que ma maman a vécu dans cette ville jusqu'à l'âge de 15 ans. 

Fin juin, nous nous y sommes enfin rendus pour notre plus grand plaisir à tous.

Située au centre d’un petit pays appelé la Gâtine, Parthenay, ville médiévale, s’est développée sur un éperon rocheux défendu naturellement, au Nord, par une boucle du Thouet.

Il reste d'ailleurs de nombreux vestiges de l'enceinte médiévale, dont le symbole de la cité : la "Porte Saint-Jacques", très chère au coeur de ma maman. C'est dans ce quartier qu'elle habitait, donc elle connaît très bien les lieux.
C'est donc tout naturellement par là que nous avons commencé notre visite, le long du Thouet.

004 01 DSCN8217
L'entrée nord de la ville fortifiée s'ouvre sur le chemin de Saint-Jacques. La porte, datée du XIIIème siècle, est formée de 2 tours pleines en amande encadrant un passage vouté.

004 02 DSCN8237
Par un escalier au revers de la façade on peut accéder à la salle des gardes, à l'étage, puis à la terrasse où on domine une partie de la ville :

004 03 DSCN8249


Ensuite tout à côté, nous sommes allés voir l'ancienne église romande qui constitue le coeur du faubourg Saint Jacques. Elle a été bâtie en 1100 par Guillaume IV, Archevêque seigneur de Parthenay, à son retour de Compostelle. D'ailleurs pendant des siècles, les pelerins y sont venus prier.

Elle témoigne du développement de la ville à l'extérieur de ses murailles, au nord, sur la route de Thouars.

004 04 DSCN8219
A la révolution, elle a été vendue comme bien national et utilisée comme grange.
La façade est entièrement refaite sans aucun caractère.
Acquis par la ville de Parthenay, l'édifice est connu aujourd'hui comme "Le Petit Théâtre Saint Jacques" où se déroulent différentes animations culturelles.
Pour la petite histoire, mes arrières grands-parents y ont vécu :

004 05 DSCN8229
J'avais le souvenir de la maison de ma grand-tante mais elle a été restaurée depuis et j'ai eu du mal à la reconnaître.

004 06 DSCN8236

Après une pause pique nique sur le bord du Thouet, nous sommes allés en centre ville. 

Là, l'église Saint-Laurent domine la ville avec son haut clocher néo-gothique. Considérée comme le plus ancien édifice religieux de Parthenay, elle aurait été construite au XIème siècle.



C'est dans ce quartier qu'actuellement se regroupent les commerces du centre ville.

Notre promenade dans les rues piétonnes, hélas bien vides de commerce, nous a emmenés vers l'entrée du quartier de la citadelle qui est contrôlé par un puissant chatelet face à la ville. La porte de la citadelle est comparable à celle de la porte Saint-Jacques composée de 2 tours en amande qui encadrent l'entrée.


004 07 DSCN8286
Elle jouxte l'hôtel de ville qui se trouve sur une esplanade.

004 08 DSCN8307
Sur cette place il y a aussi l'église Sainte-Croix, là même ou ma maman a fait sa communion :

004 09 DSCN8300

Il y a également le bâtiment qui était une école de musique :


004 10 DSCN8316
De cette place, on domine tout le quartier Saint-Jacques. Ce quartier correspond à la basse ville, au pied de la citadelle.


Ensuite, nous sommes allés vers les ruines du puissant château fort, le château de Parthenay. Construit à partir de 1227,  modifié au XVème siècle et rasé en 1830, ses ruines ont été classées monument historique le 2 septembre 1994.

004 11 DSCN8329

004 12 DSCN8333
Pour la petite histoire, il faut savoir que le fossé sud était encore enterré au début des années 1980. De ce fait, à l'époque où ma maman vivait à Parthenay, c'était une formidable aire de jeux, bien évidement interdite d'accès, mais il n'empêche que tous les enfants s'y retrouvaient et passaient par la meurtrière centrale pour accéder à l'intérieur du château.

004 13 DSCN8334
Pour vous donner une idée de la dimension, voyez ma maman posant à côté de la dite meurtrière.

004 14 DSCN8336bis

Aujourd'hui on y accède par la Bastille de Richemont, petite enceinte fortifiée qui protégeait l'accès au château.


Ensuite, on est redescendus dans la basse ville, dans le quartier Saint-Jacques où habitait ma maman.

004 15 DSCN8348
Là j'ai retrouvé les ruelles telles que je me les rappelais quand j'étais enfant : de vieux murs en pierre, souvent au sommet arrondi, percés de portes en bois derrière lesquelles se cachent les jardins potagers.

004 16 DSCN8352
Nous sommes alors arrivés dans la rue de la Vau Saint-Jacques ("Vau" étant la "vallée" d'un point de vue étymologique) . La plupart des maisons datent du moyen-âge.
Il faut savoir que toute cette rue a été classé par les Beaux-Arts, inutile donc suite à çà de vous dire que les maisons sont magnifiques.

Je vous laisse admirer :


J'ai ainsi vu la maison dans laquelle ma maman a grandi.

004 17 DSCN8368
C'est la première fois que je visitais la ville avec mes yeux d'adulte et je l'ai vraiment trouvée superbe d'un point de vue architectural. Elle est dôtée d'un très beau patrimoine.
Hélas, il faut reconnaître que la ville se meurt, beaucoup de rues n'ont que des magasins clos. C'est bien dommage, et c'est aussi malheureusement le sort de beaucoup de petites villes de province.

Histoire de mieux localiser où çà se trouve, voici une petite carte de France :

004 18 france villes parthenay
J'espère toutefois, que si vous passez dans la région, mes photos vous auront donné envie de venir déambuler dans ses jolis quartiers, vous ne regretterez pas la visite.

En voilà encore quelques unes prises çà et là au hasard des rues, bonne balade!








Repost 0