Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Monde de Céline
  • : Bonjour, je m'appelle Céline. Après avoir consacré mon blog à mes ouvrages de broderie et de cartonnage, une nouvelle page se tourne ayant retrouvé le goût des livres. Ainsi, j'ai décidé de partager avec vous mon ressenti sur mes lectures.Je vous souhaite de passer un agréable moment dans mon petit monde. Je vous dis à bientôt en espérant avoir le plaisir de vous lire au travers de vos commentaires!
  • Contact

Un petit mot pour vous.....

Merci de votre visite dans mon petit monde, j'espère que vous vous y plairez.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, ça me fait toujours plaisir de vous lire.

http://idata.over-blog.com/5/11/64/77/gifs/a-bientot/A-bientot-bizz.gif

   Céline/cedibo

Mes Archives

Mes Tutos/pas À Pas En .pdf

Mes Liens

5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 09:36
"Trois morts pour Jenny" - Nancy Pickard

L'histoire :

Directrice d'une fondation dans un petit port du Massachusetts, Jennifer Cain collecte des fonds auprès de philanthropes pour financer des oeuvres caritatives. Mais quand les généreux donateurs se mettent à tomber comme des mouches, Jenny décide d'agir. Elle a une excellente raison de vouloir démasquer le tueur au plus vite : apparemment, elle est la prochaine sur la liste. C'est aussi l'avis de Geoffrey Bushfield, l'inspecteur chargé de l'enquête. Qui prend l'affaire d'autant plus à coeur que la belle Jenny ne lui est pas indifférente...

Ce que j'en ai pensé :

C'est un livre qui se lit très bien et très rapidement. L'histoire est bien ficelée et les personnages ont tous leur place.
Il n'y a pas de superflu. Que ce soit dans les descriptions ou dans l'intrigue, c'est net et carré, ça se lit tout seul.
J'ai passé un agréable moment de lecture.

Repost 0
Published by Céline - dans Coin Lecture
commenter cet article
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 08:33
"Elle s'appelait Sarah" - Tatiana de Rosnay

L'histoire :

Paris, mai 2002. Julia Jarmond, journaliste pour un magazine américain, est chargée de couvrir la commémoration de la rafle du Vel' d'Hiv. Au cours de ses recherches, elle est confrontée au silence et à la honte qui entourent le sujet. Au fil des témoignages, elle découvre, avec horreur, le calvaire des familles juives raflées, et en particulier celui de Sarah. Contre l'avis des siens, Julia décide d'enquêter sur le destin de la fillette et de son frère. Soixante ans après, cela lui coûtera ce qu'elle a de plus cher.
Paris, le 16 juillet 1942 : la rafle du Vel' d'Hiv'. La police française fait irruption dans un appartement du Marais. Le petit Michel, paniqué, se cache dans un placard, et sa grande soeur Sarah, dix ans, l'enferme et emporte la clef en lui promettant de revenir. Mais elle est arrêtée et emmenée avec ses parents.



Ce que j'en ai pensé :

Ce livre c'est l'Histoire dans l'histoire. Le passé et le présent se mèlent au fil des pages. Pour autant la lecture est très fluide, car les passages d'une période à l'autre s'alternent très judicieusement.

 

Je me suis plongée dans la vie de Sarah. Ce qui y est décrit est terrible et émouvant à la fois. 
En dépit de son aspect épouvantable, j'ai préféré le récit historique que la partie contemporaine un peu cousue de fil blanc.
Ce livre devrait être lu par tous. C'est un bouleversant témoignage sur ce que fût entre autre la rafle du Vél' d'hiv', et j'espère une leçon sur ce qui ne doit plus jamais arriver. Je le recommande vivement.

Repost 0
Published by Céline - dans Coin Lecture
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 08:53

Cette saga "Millenium" se compose de 3 romans, je vous en parle ci-dessous.

Tome 1 : "Les hommes qui n'aimaient pas les les femmes"

Tome 1 : "Les hommes qui n'aimaient pas les les femmes"

L'histoire :

Depuis 44 ans, Harriet Vanger, la nièce bien aimée de l'industriel Henrik Vanger a disparu. Il est persuadé qu'un membre de sa famille l'a assassinée. En parallèle, le célèbre journaliste Mikaël Blomkvist est condamné pour diffamation dans l'affaire Wennerstrom. Vanger convainc Blomkvist d'enquêter sur l'assassinat de Harriet. Au cours de son enquête, Mikaël Blomkvist va faire la rencontre d'une jeune fille atypique aux multiples talents, Lisbeth Salander, qui va l'aider à élucider le mystère.



Ce que j'en ai pensé :

J'ai eu du mal à me plonger dedans, mais au final j'ai aimé. C'est bien construit et il y a du suspens, mais un peu compliqué quand même avec le monde des médias et le monde financier qui se confrontent.
Il y a en quelques sortes 2 histoires en une et une autre difficulté que j'ai eue, ce sont les noms suédois des personnages et des villes, un peu compliqués à retenir, d'autant qu'il y a en a pas mal, et que je ne suis pas du tout familiarisée avec cette langue aux premiers abords compliqués.


C'est le 1er volume de la trilogie, mais on peut ne lire que celui-là qui ne demande pas spécialement une suite.

Tome 2 : "La fille qui rêvait d'un bison d'essence et d'une allumette"

Tome 2 : "La fille qui rêvait d'un bison d'essence et d'une allumette"

L'histoire :

Un an après la double affaire Vanger/Wennerstrom, nous retrouvons Lisbeth Salander et Mikaël Blomkvist dans une nouvelle histoire. Lisbeth est accusée d'un double homicide d'une rare violence à Stockholm, dont les victimes se trouvent être des connaissances de Blomkvist. Rapidement, elle se trouve accusée d'un 3e meurtre et un avis de recherche national est lancé. Lisbeth entame alors une longue cavale pour d'une part échapper à la police et d'autre part résoudre cette énigme : qui à tué ces gens et pourquoi ? Elle sera soutenue par son ami journaliste ainsi que par son ami et ancien employeur, Dragan Armanskij.

Ce que j'en ai pensé :

Après avoir lu le 1er tome, j'ai attaqué la suite qui n'en est pas vraiment une. Certes on retrouve les mêmes héros mais l'histoire reste indépendante.
Je l'ai préférée au 1er volume, peut-être étais-je plus familiarisée aussi avec ces noms suédois que j'ai trouvés compliqués aux premiers abords.
Le suspens est bien présent, et il y a de l'action, bref c'est tout ce que je recherche avec ce type de lecture.

Tome 3 : "La reine du palais des courants d'air"

Tome 3 : "La reine du palais des courants d'air"

L'histoire :

Ce troisième tome est la suite directe du précédent. Dans cet ultime volet, on retrouve Lisbeth Salander à l'hôpital, isolée et sous mandat d'arrêt. De son côté Mikaël Blomkvist s'attaque à une nouvelle enquête de taille dans le but d'aider son amie : trouver qui dans l'organisation d'État nommée SAPO tient à détruire une fois encore la vie de Lisbeth Salander. L'ennemi est colossal cette fois ci mais les soutiens envers Lisbeth plus nombreux aussi, saura-t-on enfin pourquoi et comment ?

Ce que j'en ai pensé :

Ouf enfin la fin!!! Quand je commence quelque chose je le finis toujours donc je suis allée au bout, mais là, je trouve que c'est le volume de trop. Peut-être n'aurais-je sans doute pas dû lire les 3 pavés de cette trilogie dans la foulée.
Trop trop compliqué, avec toujours ces noms suédois qui ne font pas partis de mon quotidien, et qui se sont encore multipliés dans ce volume.
La trame est bien faite mais ce n'est pas facile de ne pas s'emmêler avec cette intrigue où se mêlent harcèlement, police secrète, mafia, média etc.

Par contre ce livre ne peut pas être lu si on n'a pas lu le 2ème, c'est effectivement la réponse à l'intrigue du second mais je pense qu'il n'est pas nécessaire pour autant, le 2ème pouvant se suffire à lui-même.

Repost 0
Published by Céline - dans Coin Lecture
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 16:39
"Le Passé ne meurt Jamais" - Deborah Crombie

L'histoire :

Belle, ambitieuse, troublante : Annabelle William, riche héritière d'une compagnie d'importation de thé, inspirait des sensations fortes. La passion certainement, mais aussi la haine et la jalousie. En tout cas, son indéniable charme lui aura coûté la vie. Lorsque Duncan Kincaid, le superintendant de Scotland Yard et sa fidèle assistante Gemma James découvrent son corps glacé dans un parc de l'East End de Londres, ils ne soupçonnent pas que l'enquête sur ce cadavre exquis va les mener si loin. La charmante lady entretenait en effet le mystère, surtout auprès de ceux qu'elle aimait : son fiancé upper-class ; un musicien de rue qui l'a vue pour la dernière fois ; la soeur de son ex-mari qui cherche à se venger ; et même son propre père : la liste des suspects est donc longue.



Ce que j'en ai pensé :

C'est un bon polar qui se lit bien où le passé des protagonistes se mèle au présent.
L'histoire se passe à Londres, au fil des pages on y découvre aussi la ville.
L'intrigue est bien ficelée, il y a du suspens car tout le monde peut être coupable, et ce n'est qu'à la toute fin que l'on découvre le pourquoi du comment. 

Ce n'est qu'après fini le livre que j'ai su que l'auteure avait fait toute une série de romans avec les mêmes héros flics. Pour info, celui là est le 6ème mais finalement ça gêne pas la compréhension de l'histoire.

Repost 0
Published by Céline - dans Coin Lecture
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 08:41

Comme je vous en avais parlé dans un article récent (à retrouver ici), je vous avais dit que je m'étais inscrite pour participer aux "Matchs de la rentrée littéraire 2014" organisés par PriceMinister.

Ayant eu la chance de faire partie des 800 premières inscrites, j'ai reçu le livre que j'avais choisi, et comme je m'y suis engagée en participant à cette opération, je vous en fais ma critique sur mon blog.

Pour rappel, le livre choisi est "trente-six chandelles " de Marie-Sabine Roger.

"Trente six chandelles" - Marie-Sabine Roger

L'histoire :

 

Allongé dans son lit en costume noir, ce matin du 15 février, Mortimer Decime attend son anniversaire : il aura 36 ans à 11 heures du matin. Il attend plutôt sa mort, car depuis son arrière-grand-père, tous les hommes de sa famille sont décédés le jour de leur 36e anniversaire. Malédiction familiale ' La poisse serait-elle héréditaire, comme les oreilles décollées ' Quand ce destin funeste pèse sur vous depuis la naissance, cela n'incite pas à faire des projets, comme se marier, engendrer, s'engager avec énergie dans la vie professionnelle ou même tomber amoureux. A quoi bon ' Mortimer s'est donc laissé vivre, modestement et sans ambition, jusqu'à ce dernier anniversaire. En prévision, il a même démissionné de son travail, mis fin au bail de son appartement et vendu sa voiture... Mais le sort lui joue un drôle de tour. Car ce 15 février à 11h, Mortimer ne meurt pas. Pour son malheur, le voici en pleine santé, sans travail et sans appart... et il va lui falloir désormais vivre vraiment, sans connaître l'heure de sa mort, comme tout un chacun, en somme !

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Dans un sens, j'ai passé un bon moment à le lire, l'écriture est très fluide et les chapitres sont courts. Il y a de l'humour noir, de la fantaisie. Les mots choisis sont justes et incisifs ce qui en fait une lecture très plaisante, mais cependant je reste un peu sur ma faim.

 

Peut-être est-ce de ma faute en ayant mal interprété le résumé qu'il en était fait? Je m'attendais à trouver le reste de la vie de Mortimer, après sa mort annoncée au jour de son 36ème anniversaire, n'ayant jamais envisagé qu'il pourrait y survivre et donc qu'il devrait vivre cette fois avec l'idée qu'il ne connaitrait plus la date ni l'heure de sa mort.

 

Je voulais savoir comment il s'en serait sorti sans travail et sans logement ayant tout liquidé avant la date fatidique. C'est vraiment cette seconde vie que je pensais lire or pas du tout, il n'en est question que dans les 50 dernières pages.

 

Ce roman c'est plutôt l'histoire de sa famille, dont le prénom des garçons commence par "Mor" tandis que celui des filles commence par "Vi", et de la malédiction qui se répète sur chaque homme depuis au moins 4 générations, le jour de leur 36ème anniversaire, dans des circonstances loufoques.

 

Ce roman c'est bien sûr, sa vie à lui, Mortimer Decime, jusqu'à cette date : Les risques entrepris se sachant de toute façon immortel jusqu'à ce jour, le peu d'engagement personnel pris pour ne pas laisser de gens derrière lui etc.

 

C'est également une belle histoire d'amitié avec Paquita et Nassardine, couple de marchands ambulants qui vendent des crêpes, elle, extravertie et protectrice avec un coeur gros comme ça, lui, sage émigré algérien qui voyage via des guides touristiques. 

 

C'est aussi une histoire d'amour avec Jasmine, pleureuse pour le bien de l'humanité, dont la philosophie est qu'en faisant que les gens se tournent vers elle pour la consoler oublient un peu leur propre peine en se sentant utiles. Il l'a laissera pourtant partir pour ne pas la laisser derrière lui après sa mort annoncée si jeune.

 

Tous les personnages, à la fois simples, décalés et hauts en couleurs sont attachants. Les aventures de la famille Decime sont drôles tout en étant dramatiques à la fois. C'est une lecture gentillette qui m'a fait passer un bon moment mais qui n'a pas été à la hauteur de mes attentes même si c'est peut-être à tort que j'ai mal interprété le résumé du livre.

 

Toutefois je le recommande à quiconque voudrait passer un moment sympathique et agréable. Ce livre sans prétention, plein de fraicheur, regorge de bons sentiments et d'humour, et il faut reconnaitre que cela fait du bien aussi parfois de se laisser porter sans prise de tête.

 

Cette histoire est à la fois drôle, tragique, absurde et tendre à l'image de la vie finalement. Et justement c'est aussi une jolie façon de la reconsidérer, un jour elle s'arrêtera mais on ne sait pas quand donc il faut en profiter et la vivre à fond en étant maître de son destin pour ne pas avoir de regret le jour où elle s'arrêtera.

 

Je remercie encore PriceMinister-Rakuten pour l'organisation de cette opération. Cette année, à nouveau, j'ai beaucoup apprécié y participer.

Repost 0
Published by Céline - dans Coin Lecture
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 09:56
"Stupeur et Tremblements" - Amélie Nothomb

L'histoire :

Au début des années 1990, la narratrice est embauchée par Yumimoto, une puissante firme japonaise. Elle va découvrir à ses dépens l’implacable rigueur de l’autorité d’entreprise, en même temps que les codes de conduite, incompréhensibles au profane, qui gouvernent la vie sociale au pays du Soleil levant.
D’erreurs en maladresses et en échecs, commence alors pour elle, comme dans un mauvais rêve, la descente inexorable dans les degrés de la hiérarchie, jusqu’au rang de surveillante des toilettes, celui de l’humiliation dernière. Une course absurde vers l’abîme – image de la vie –, où l’humour percutant d’Amélie Nothomb fait mouche à chaque ligne.


Ce que j'en ai pensé :

Ce petit roman se lit très facilement, et c'est un bon moyen d'en savoir plus sur la culture et la vie en entreprise au Japon.
Les codes de bonne conduite y sont bien expliqués avec le sens de la hiérarchie, et l'implication sans borne de ses employés.
Les descriptions des personnages peuvent sembler caricaturales mais finalement pas tant que ça quand on y pense bien.

L'histoire est très optimiste, on y voit le côté positif de chaque situation même si au premier abord on pourrait se croire au fond du fond. 

C'est une jolie analyse de la différence culturelle entre l'occident et l'orient, c'est drôle et touchant à la fois de découvrir ce choc des cultures.
Sachant que l'auteure est née, a vécu et a travaillé au Japon, elle sait de quoi elle parle, et cela me fait réfléchir à l'image que les japonais ont de nous les occidentaux, image bien peu flatteuse s'il en est, et dont la réciproque pourrait tout autant être soulignée dans l'autre sens.

 

Le hasard des programmations télévisées a voulu que le film passe il n'y a pas très longtemps. Ayant aimé le livre j'ai regardé le film. Je n'ai pas été déçue, l'ouvrage est mis en images tel que je me l'étais imaginé et Sylvie Testud qui incarne le personnage principal est parfaite.

 

 

Repost 0
Published by Céline - dans Coin Lecture
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 13:07
"Itinéraire d'un triangle rose" - Rudolf Brazda - Jean-Luc Schwab

L'histoire :

 

Rudolf Brazda a 95 ans lorsqu'il décide de s'exprimer sur sa déportation : il est alors le dernier survivant de ces 10 000 prisonniers que les nazis envoyèrent en camps de concentration pour homosexualité. Détenu à Buchenwald pendant 32 mois, il dut porter un triangle rose, signe distinctif de ces hommes à la sexualité honnie. Les déboires de Rudolf commencèrent dès 1937 en Allemagne, où son comportement est jugé « contre-nature ». Après une peine d'emprisonnement et l'exil en Tchécoslovaquie, il sera de nouveau condamné une fois ce pays annexé par les nazis. Installé en France depuis la libération, Rudolf Brazda revient dans un témoignage unique sur son parcours jalonné de personnes marquantes et façonné par les aléas politiques du XXe siècle. Cet ouvrage évoque également, avec tact mais sans tabou, la question de la sexualité dans un camp de concentration.

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Cet ouvrage est un témoignage incontournable pour qui veut connaitre entre autre la déportation des homosexuels durant la seconde guerre mondiale.

 

Il s'agit de la biographie de Rudolf Brazda (1913-2011), dernier survivant déporté pour homosexualité. De son enfance à son dernier jour, l'auteur, Jean-Luc Schwab, rapporte les propos recueillis par Rudolf qu'il a accompagné durant les 3 dernières années de sa vie. Ces derniers sont également étoffés par de nombreux documents d'archive et des photos que l'on retrouve aussi dans le livre via un petit carnet central.

 

Quand nous parlons de déportation, nous pensons plus facilement à celle des juifs qui ont été les plus touchés en nombre, mais il ne faut pas oublier qu'ils n'ont pas été les seuls concernés par cette atrocité.

Ce témoignage en est la preuve vivante via la transcription du quotidien du vécu des déportés quelqu'en soit le motif.

 

Cet ouvrage est non seulement l'histoire de Rudolf Brazda, avant, pendant et après sa déportation, mais également l'Histoire de l'Europe avec ses bouleversements tout au long du XXème siècle.

 

A notre époque où hélas les préjugés sont encore bien trop présents, je recommande vivement ce livre qui devrait être lu par tous pour la liberté de chacun de vivre sa propre vie dans le respect de l'autre sans avoir à s'en justifier, et pas uniquement en matière de sexualité, mais aussi pour tout faire pour que l'horreur de la déportation, entre autre, ne se reproduise plus.

 

Repost 0
Published by Céline - dans Coin Lecture
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 07:06

Je ne brode quasiment plus, mais à l'occasion de petits cadeaux à faire, je m'y remets ponctuellement.

C'est ainsi que j'ai brodé le mot "Home" que j'ai fixé sur un molleton et un carton agrémenté d'une petite dentelle :

Un petit "Home" brodé

J'ai procédé de la même manière avec une clé ancienne fixée avec un ruban :

Un petit "Home" brodé

Et après avoir repeint un cadre ancien et mis un tissu en fond, j'ai fait le montage de l'ensemble :

Un petit "Home" brodé

Et voilà! Je suis contente, ça a beaucoup plu.

Repost 0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 18:13
"Ne les crois pas" - Sebastian Fitzek

L'histoire :

 

Yann May, célèbre psychologue berlinois, est au téléphone avec Leoni, sa fiancée. La liaison est mauvaise, hachée. Toutefois, il l'entend dire: "Ne les crois pas. Quoi qu'ils te disent, ne les crois pas... "

Alors qu'il est encore en ligne, un policier sonne et lui annonce la mort accidentelle de Leoni, une heure plus tôt...

Huit mois ont passé. Ira Samin, une psychologue de la police, a décidé d'en finir. Mais, alors qu'elle s'apprête à passer à l'acte, un de ses collègues vient la chercher pour l'emmener dans une station de radio. Un forcené s'est retranché dans un studio et menace d'abattre un à un ses otages. Ira est chargée de mener les négociations. Bien vite, elle comprend que Yann a tenté ce coup de poker pour retrouver Leoni, qu'il refuse de croire morte. Et il est vrai que certains de ses arguments sont troublants...

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

L'intrigue est bien ficelée, l'histoire se déroule sur une journée dans la station de radio. Pour autant je ne me suis pas ennuyée car d'autres histoires du passé viennent se greffer à la principale afin d'expliquer le pourquoi du comment de la situation actuelle.

Yann, le preneur d'otage, et Ira la négociatrice sont liés sans que cette dernière le sache. Yann l'oblige à se plonger dans ses derniers retranchements. L'approche psychologique est intense et amenée avec justesse.

 

Par contre il faut suivre, car il est aussi question de mafia, de notables et de flics véreux. Tout ce petit monde joue un rôle et donne du relief à l'intrigue en amenant de nombreux rebondissements au fil des pages. L'auteur a su me tenir en haleine en m'embarquant sur de fausses pistes et en retournant les situations.

 

Les chapitres sont courts et du coup je les ai enchainés sans m'en rendre compte. Il se passe beaucoup de choses, j'ai été prise dans le feu de l'action et le suspens bien présent en font un bon polar.

 

 

Repost 0
Published by Céline - dans Coin Lecture
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 15:26
"7 Jours pour une Eternité" - Marc Lévy

L'histoire : 


Pour mettre un terme à leur éternelle rivalité, Dieu et Lucifer se sont lancé un ultime défi...

Ils envoient en mission leurs deux meilleurs agents...

Lucas et Zofia auront sept jours sur terre pour faire triompher leur camp, décidant ainsi qui du Bien ou du Mal gouvernera les hommes...

En organisant ce pari absurde, Dieu et Lucifer avaient tout prévu, sauf une chose... Que l'ange et le démon se rencontreraient...



Ce que j'en ai pensé :

C'est sans surprise, c'est du Marc Lévy. J'entends par là qu'il ne faut pas s'attendre à de la grande littérature, mais simplement à vouloir passer un moment plaisant sans prise de tête.

 

Il n'y a pas de grands rebondissements, le fil de l'histoire est bien construit, les personnages ont tous un vécu et sont attachants.

 

Par contre je trouve que Lucas, le méchant envoyé par Lucifer, et Zofia la gentille envoyée par Dieu est un peu caricatural, j'aurais bien aimé que les rôles soient inversés, cela aurait été plus original.

 

Comme souvent avec Marc Lévy, j'aime beaucoup le côté "extra" ordinaire de son intrigue. Il n'y a rien de cartésien là dedans et c'est ce que j'aime, je me suis complètement déconnectée de la réalité pendant ma lecture.

 

Je n'ai pas cherché à comprendre, j'ai juste voulu y croire tout simplement, et j'ai passé un bon moment.

 

Repost 0
Published by Céline - dans Coin Lecture
commenter cet article