Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Monde de Céline
  • : Bonjour, je m'appelle Céline. Après avoir consacré mon blog à mes ouvrages de broderie et de cartonnage, une nouvelle page se tourne ayant retrouvé le goût des livres. Ainsi, j'ai décidé de partager avec vous mon ressenti sur mes lectures.Je vous souhaite de passer un agréable moment dans mon petit monde. Je vous dis à bientôt en espérant avoir le plaisir de vous lire au travers de vos commentaires!
  • Contact

Un petit mot pour vous.....

Merci de votre visite dans mon petit monde, j'espère que vous vous y plairez.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, ça me fait toujours plaisir de vous lire.

http://idata.over-blog.com/5/11/64/77/gifs/a-bientot/A-bientot-bizz.gif

   Céline/cedibo

Mes Archives

Mes Tutos/pas À Pas En .pdf

Mes Liens

19 février 2019 2 19 /02 /février /2019 08:41

J'ai eu le plaisir et la chance que Joël des Editions Taurnada m'adresse un exemplaire numérique du dernier roman de Cizia Zykë "Alma", sous réserve que je vous en livre mes impressions via mon blog. C'est ce que je vous propose de découvrir dès maintenant.

 

 

L'histoire : 

 

Une petite fille aux étranges pouvoirs vient au monde. Autour d'elle, c'est l'Espagne du Moyen Âge, barbare autant que raffinée, à la fois religieuse et brutale, où la reine Isabelle la Catholique s'apprête à chasser tous les Juifs du royaume.
La petite Alma, celle qui parle avec Dieu, deviendra-t-elle le guide dont son peuple a besoin, ou bien sera-t-elle comme tant d'autres balayée par le vent mauvais de l'Histoire ?
L'épouvante se mêle au comique, les destins s'enchevêtrent, aussi grandioses que pitoyables, dans un récit haletant, à la force d'une légende.

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Ce conte relatant l'histoire d'Alma, une petite fille juive qui a le don de parler avec Dieu m'intriguait. En effet, étant très terre à terre, je ne suis pas fan des histoires surnaturelles mais ayant eu le privilège d'être choisie pour en donner mon avis, je ne pouvais pas passer à côté de cette chance de découvrir un nouvel univers littéraire. 

 

Ayant terminé ma lecture, je dois hélas avouer que décidément le surnaturel et le fantastique ne sont pas faits pour moi mais une fois encore, ce ressenti est tout à fait personnel et n'engage que moi.

Par contre, concernant l'histoire en elle même, en faisant l'impasse sur le côté surnaturel, j'ai trouvé intéressant d'être plongée dans le quotidien de cette petite fille (et de sa communauté) qui vit dans la juderia, en pleine période de guerre de religion, avec tout ce qu'implique le fait qu'elle soit juive. Les scènes décrites ne nous épargnent rien y compris celles des tortures publiques.

 

La narration est coupée par les interventions de l'auteur qui prend le lecteur à partie. Ce coté décalé est à double tranchant. Cela apporte une touche d'humour avec son franc parlé, mais cela casse un peu le rythme. Parfois alors que j'étais plongée dans l'histoire, j'en suis sortie comme un sursaut trop brutalement. 

 

Au final chacun va au bout de son destin. Aucune surprise au fil des pages, dès le départ, Zykë, "le conteur" comme il se décrit lui même, nous prévient que Alma comme lui vont mourir. 

 

Ce roman est le dernier de Cizia Zykë qui savait ses jours comptés et qui en parle ouvertement lors de ses apartés. Cet aspect apporte une touche d'empathie, d'autant que j'avais déjà lu "Zykë, l'aventure" de Thierry Poncet et j'avais le sentiment de le connaître un peu.

 

Pour conclure, ce roman n'a pas été un coup de coeur pour moi, mais la vie du peuple juif pendant l'inquisition espagnole est intéressante d'autant que le Moyen-Age est une période qui me captive.

 

Je tiens encore une fois à remercier Joël et les éditions Taurnada pour leur confiance et pour m'avoir adressé un exemplaire de ce roman. Je suis désolée pour le temps que j'ai mis à le lire mais la lecture numérique ne fait pas partie de mon quotidien et j'ai beaucoup de mal à m'y faire. 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2018 6 13 /01 /janvier /2018 17:09
"Zykë, l'aventure" - Thierry Poncet

J'ai eu le plaisir et la chance que Joël des Editions Taurnada m'adresse un exemplaire du dernier roman de Thierry Poncet, "Zykë, l'aventure"

Il s'agissait d'un exemplaire numérique, grande première pour moi et je dois avouer ne pas avoir l'habitude de lire de cette façon n'ayant pas de tablette. Je n'avais que mon ordi et ne pouvais donc lire qu'en journée. Du coup ma lecture a un peu traîné, ne pouvant pas l'emmener partout avec moi. Toutefois malgré le mode de lecture pas confortable, j'ai passé un très agréable moment. 

 

 

L'histoire :

 

Au fond d'un PMU de la rue du Faubourg-Saint-Martin, je tends le texte d'une de mes nouvelles à l'aventurier de la mine d'or. Il lit les premières lignes et déclare : "C'est toi" comme il cracherait deux écorces de graines de tournesol. Il aurait pu dire : "Je viens de décider de t'emmener avec moi, aussi ton destin va-t-il basculer dans les minutes qui suivent, tu vas connaître le monde entier, les grandes ivresses, le sexe, l'amour et le danger, et tu vas devenir écrivain d'une manière que tu n'aurais jamais imaginé". Mais non. Juste : "C'est toi". L'incroyable odyssée autour du monde, au sommet du succès littéraire et au coeur de l'amitié de deux hommes que tout oppose. Un récit trépidant et truculent, dur et drôle, invraisemblable et vrai : inlâchable.

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Ce roman se lit facilement car si même bien sûr il y a un fil conducteur, au final chaque aventure peut être considérée un peu comme une nouvelle à part entière. 

 

 

Le titre fait mention d'aventures, c'est incontestable : Il est question d'argent, de drogue, de sexe mais il aussi question de voyages partout autour du monde et c'est quelque chose qui me plait énormément. On y retrouve les ambiances, les paysages, la vie des gens sur place. Par exemple, l'Asie telle que décrite, est celle de mes souvenirs de certaines régions où j'ai déjà eu la chance d'aller.

 

 

C'est aussi l'histoire d'une amitié fidèle entre un aventurier et celui qui met des mots sur leurs pérégrinations. Il ne faut pas oublier que ce roman est le récit de ce qu'ont vécu les protagonistes, ce n'est pas le fruit de l'imagination débordante de l'auteur. C'est la vie, la vraie, celle de baroudeurs que rien n'arrête.

 

 

Par contre je veux absolument dire aussi que ce n'est pas le genre de roman à mettre entre toutes les mains car il faut bien avouer que le vocabulaire employé est très cru mais personnellement cela ne m'a pas choqué, on est entre adultes.

Par contre parfois j'ai eu plus de mal avec les termes argotiques retranscrits des dialogues.

 

 

Je tiens encore une fois à remercier Joël et les éditions Taurnada pour leur confiance de m'avoir adressé un exemplaire de ce roman d'aventures au sens propre du terme. On a du mal à croire que tout ce qui est dit a été vécu et pourtant.....

 

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 14:54
Les matchs de la rentrée littéraire 2017

Cette année encore j'ai eu la chance de recevoir un livre de Priceminister pour participer à leur opération les "Matchs de la rentrée littéraire 2017".

En contrepartie de la réception de l'ouvrage choisi, je me suis engagée à le lire et à en donner mon avis via mon blog. C'est donc ce petit exercice que je vous livre dans cet article.
 
Parmi la sélection de livres proposés, j'ai choisi le roman de Sorj Chalandon "Le jour d'avant". #MLR17

 

Les matchs de la rentrée littéraire 2017

L'histoire :

 

Venge-nous de la mine , avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J'allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J'allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n'avaient jamais payé pour leurs crimes.

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

C'est le sujet de ce roman qui m'a poussée à choisir cet ouvrage. En effet il parlait de la mine et dans ma famille, il y a eu plusieurs hommes qui y ont travaillé et qui en sont morts.

Je n'ai pas eu le temps de les connaître et j'ai pensé qu'aborder le dur quotidien de ces hommes à travers cette histoire me permettrait de mieux appréhender leur vécu et celui de ma famille.

 

De ce point de vue là je n'ai pas été déçue. La première partie du roman relate le dur labeur de ces mineurs, la peur du coup de grisou, la vie dans la mine, la solidarité entre les hommes et l'attente des femmes de la famille. 

Tout ce quotidien est très bien décrit jusqu'à la date du 27 décembre 1974, jour de la catastrophe de Liévin, qui a fait la triste une de tous les journaux de l'époque, et qui causa la mort de 42 mineurs à cause d'un coup de grisou pour cause de négligence. 

 

Dès lors, on aborde la seconde partie du roman qui explique la souffrance des familles touchées par cette catastrophe, puis en particulier celle de Michel face au cataclysme de la perte de son frère Joseph.

La vie doit continuer malgré toute la douleur pour surmonter le chagrin.

Chacun la vivra à sa manière, la femme de Joseph, enceinte, retournera dans son pays et son père se suicidera. Quant à Michel il se fera un musée personnel avec les affaires de son frère, découpera tous les articles relatifs à cette catastrophe, et ruminera sa colère pendant près de quarante ans.

C'est à ce moment là, quand il aura enfin déterminé et retrouvé celui qui pour lui est le responsable de l'accident, qu'il vengera les siens de la mine.

 

Ensuite vient la troisième partie de l'intrigue avec le procès d'assises de Michel et là j'avoue que j'ai eu du mal à m'y tenir. Certes au fil des pages un coup de théâtre concernant la mort de son frère relance l'intrigue mais je me suis moins sentie impliquée. 

 

Pour autant j'ai apprécié ma lecture qui m'a plongée dans le dur quotidien des oncles de mon père.

C'est une belle leçon de vie où la solidarité et l'entraide allaient de soi pour ces hommes qui bien trop souvent sont partis trop tôt.

 

Je tiens à remercier PriceMinister-Rakuten pour l'organisation de cette opération à laquelle je me suis prise au jeu. Cela m'a permis de découvrir un auteur que je ne connaissais pas, et de ressentir le vécu de ces hommes qui ont trimé très dur tout au long de leur courte vie.

A travers son roman, l'auteur leur rend un bel hommage.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 18:18

Dans le cadre d'un partenariat avec les Editions Taurnada, j'ai eu la chance et le privilège d'être sélectionnée pour recevoir un livre qu'ils ont édité en août dernier.

En contrepartie, je me suis engagée à le lire dans les 30 jours et à en donner mon avis.

Il s'agit du deuxième tome des aventures de Haig.

"Haig - Les guerriers perdus" de Thierry Poncet

L'histoire :

 

 

La belle Vanda nous l'avait mis profond.
Elle avait fait exploser la mine d'or, mis le feu à notre campement et s'était enfuie avec l'argent. Le grand Carlo nous a fait promettre de la retrouver et de nous venger.
Tous les sept, on a juré.
Et je vais vous dire un truc : on n'aurait pas dû. Parce que des États-Unis à l'Afrique, des Balkans au Mexique, il nous a coûté salement cher, le serment !…

 

 

Ce que j'en ai pensé : 

 

 

Ce deuxième opus m'a un peu perturbée au début, car je m'attendais à une suite des premières aventures de Haig, or pas du tout, c'est un roman à part entière sans référence au premier.

 

Haig, notre héros aventurier nous relate ses péripéties à travers les continents, pour retrouver ses comparses avec lesquels un serment le lie pour se venger de Vanda, qui les a trahis 7 ans auparavant.

 

Où l'auteur fait fort c'est qu'on ne sait absolument rien du contexte à l'origine de l'explosion de la mine, ni le pourquoi du comment. Comment ils ont connu Vanda? Comment elle s'y est pris pour les trahir? Ce sera peut-être le prétexte à une nouvelle aventure de notre héros Haig....

 

Nous retrouvons donc la folle équipée 7 ans après la trahison mystère de Vanda qui a été localisée à Miami par 2 d'entres eux.

Ils doivent alors se retrouver tous ensemble pour tenir leur parole, mais tous ont depuis eu un vécu et reconstituer l'équipe d'antan n'est ainsi pas évident.

 

Pour tous les retrouver, nous voyageons beaucoup, et pour assouvir leur vengeance c'est encore le cas. De l'Europe, à l'Amérique, en passant par l'Afrique, leurs aventures sont intenses et certains passages sont même violents.

 

L'écriture est très fluide, le rythme est soutenu, et il n'y a aucune longueur dans le récit. L'écriture à la première personne fait que je me suis plongée totalement dans l'intrigue.

 

Seul bémol, j'ai été déçue par la fin que je m'attendais plus virile et avec plus de panache, mais je ne peux pas vous expliquer pourquoi sous peine de trop en dire.

 

J'ai apprécié de connaître le devenir des protagonistes à la fin, cela répond ainsi à toutes les questions et met un point final au roman......  sauf avec la dernière ligne de l'ouvrage qui nous fait pressentir une suite. Donc à surveiller pour connaitre la suite des aventures de Haig et de Baltimore, le seul dont l'épilogue ne nous dit rien.

 

Je remercie vivement les Editions Taurnada pour ce partenariat bien agréable. J'ai passé un bon moment de lecture, et encore fait de beaux voyages, en particulier au coeur de l'Albanie.

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 14:30

Cette année j'ai eu le plaisir d'être parmi les heureuses élues à recevoir un livre de Priceminister pour participer à leur opération les "Matchs de la rentrée littéraire 2016".

"Là où elle repose" de Kimberly McCreight

En contrepartie de la réception de l'ouvrage choisi, je me suis engagée à le lire et à en donner mon avis via mon blog. C'est donc ce petit exercice que je vous livre dans cet article.

 

Parmi la sélection de livres proposés, j'ai choisi le deuxième roman de Kimberly McCreight, "Là où elle repose".

"Là où elle repose" de Kimberly McCreight

L'histoire : 

 

À Ridgedale, petite ville aisée du New Jersey, le corps d'un bébé est retrouvé dans les bois voisins de l'université.

Malgré toutes les rumeurs et les hypothèses que ne manque pas de susciter le drame, personne ne connaît l'identité de la fillette et encore moins les raisons de sa mort.

Molly Anderson, journaliste indépendante récemment arrivée avec son mari et sa fille, est recrutée par le journal local pour couvrir le fait divers. Une affaire, pour la jeune femme, qui réveille un tourment douloureux.

En effet, elle a perdu un bébé et ne s'est jamais vraiment remise de cette épreuve...

Or, ses investigations vont mettre à jour certains secrets bien enfouis de cette petite communauté aux apparences si convenables. 
 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Pour commencer je dois avouer que j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. Je trouvais que c'était très brouillon et désordonné, et je ne faisais pas le lien entre les différents et nombreux personnages présentés.

Le style de l'écriture est particulier car des articles de presse, des chats sur internet, des transcriptions médicales et des pages d'un journal intimes datant d'il y a plus de 20 ans, entre autres, s'intercalent entre les chapitres de l'intrigue à proprement parlée, vue selon plusieurs points de vue.

Je trouve qu'à trop vouloir mélanger toutes ces données, cela amène de la confusion et un manque de fluidité dans la lecture. Ce roman se laisse lire mais il faut s'y tenir car on est vite perdu.

 

En fait il s'agit de deux histoires qui au fil des pages n'en font plus qu'une, mais pour autant je trouve qu'il manque quelque chose.

J'ai toutefois tenu bon, parce qu'il faut quand même dire que l'intrigue tient toutes ses promesses entre secrets dévoilés petit à petit, retournements de situation et révélations inattendues. 

 

Par ailleurs, ce livre est classé dans la catégorie thriller, or je n'adhère pas à cette description. Pour moi il s'agit d'un bon polar qui, même si son épilogue apporte toutes les réponses, m'a laissé sur ma faim.

 

Toutefois, je remercie vivement PriceMinister-Rakuten pour l'organisation de cette opération bien sympathique qui m'a permis de découvrir une nouvelle auteure dont j'ai maintenant quand même envie de découvrir le premier roman.

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 19:32

Dans le cadre d'un partenariat avec les Editions Taurnada, j'ai eu la chance et le plaisir d'être sélectionnée pour recevoir un de leur livre paru en janvier dernier. En contrepartie, je me suis engagée à le lire dans les 30 jours et à en donner mon avis.

 

"HAIG - Le Secret des Monts Rouges" de Thierry Poncet

L'histoire :

 

Des tronçonneuses et de l'alcool. Voilà ce que vend l'aventurier Haig, sur sa péniche la Marie-Barjo, à travers la jungle, dans le Cambodge tout juste libéré de la guerre, depuis le fleuve Mékong jusqu'au pied des mystérieux Monts Rouges. Mais quel est cet être qui semble répandre la mort devant lui ? Qui est cette Espagnole trop sexy pour ce far-west des camps forestiers cambodgiens ? Pourquoi a-t-elle absolument voulu le suivre ?

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Tout d'abord ce qui me plaisait dans ce roman c'était de savoir que l'intrigue se déroulait au Cambodge. Je ne connais pas ce pays mais pour avoir déjà eu le plaisir de traverser la Thaïlande, j'y ai retrouvé la même ambiance et les mêmes descriptions de villages, de bords de rivière, bref ce livre m'a refait voyager en asie et j'ai apprécié.

 

L'écriture du récit est très fluide, ce roman se lit très bien malgré les nombreuses scènes de violence.

Notre héros, Haig, livre des marchandises au fil du Mékong et de la jungle cambodgienne sur sa fidèle péniche la Marie-Barjo accompagné de ses acolytes où chacun a sa personnalité bien marquée : Bang, l'homme fort de l'équipage, Kim, l'intendant écolo qui se bat contre la déforestation locale, et Bozo le mécano malade du sida.

C'est une routine qui leur convient bien à tous, mais tout bascule dès lors que Haig accepte d'emmener avec eux Marisol une belle espagnole qui a besoin de se rendre comme eux aux Monts Rouges, et où les cadavres les prècèdent à chacune de leurs escales. 

 

Petit bémol tout de même, certes il y a de l'aventure mais pas assez d'action à mon goût. En effet nous suivons le périple de nos héros et découvrons en même temps qu'eux les massacres et les violences faites aux villageois. Mais nous n'en savons pas plus, nous avons connaissance des faits mais sans comprendre le pourquoi du comment. Ce n'est qu'à une vingtaine de pages de la fin que nous rentrons enfin dans le vif du sujet et dans l'action, lorsque le vrai visage de Marisol se devoile enfin alors que nos héros arrivent aux Monts Rouges.

 

Cette aventure est prévue pour être la première d'une série. Tel que le livre se termine toutes les questions ont trouvé leur réponse, et pour autant tout est mis en place pour s'interroger sur ce que va devenir Haig, qui se retrouve seul, sans même son bateau la Marie-Barjo, mais avec une petite fortune. 

Pour moi, ce roman se suffit a lui même, et pour autant je ne demande qu'à en savoir plus, l'auteur sait nous tenir en haleine.

 

Je remercie vivement les Editions Taurnada pour ce sympathique partenariat, grâce auquel j'ai passé un bon moment de lecture, et fait un beau voyage qui m'a permis de découvrir une nouvelle saga prometteuse.

 

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 12:11
Tableau de naissance pour Aria

Il y a bien longtemps que je n'avais pas brodé.

 

La naissance de la petite Aria a été pour moi l'occasion de reprendre une toile, une aiguille et un fil pour faire un petit cadeau personnalisé à Julie et Manu les heureux parents.

 

Je savais que la chambre de la petite était verte, donc j'ai choisi cette couleur pour décorer son nouvel univers.

 

Tableau de naissance pour Aria

Je vous souhaite plein de bonheur à tous les 3 dans votre nouvelle vie.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 10:11
"Le cercle littéraires des amateurs d'épluchures de patates" - Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

L'histoire :

 

1946, alors que les Britanniques soignent les blessures de guerre, Juliet Ashton, écrivain en manque d’inspiration, entreprend une correspondance avec les membres attachants d’un cercle de Guernesey. De confidences en confidences, la page d’un nouveau roman vient de s'ouvrir pour la jeune femme, peut-être aussi celle d’une nouvelle vie…

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Pour commencer, j'ai beaucoup aimé le style épistolaire, qui change vraiment de l'écriture classique à laquelle je suis habituée. Cela donne du rythme et de la fluidité à l'histoire.

 

J'ai aimé aussi au fil des pages découvrir un pan de l'Histoire de la seconde guerre mondiale telle qu'elle a été vécue sur cette île isolée de Guernesey.

 

Seul petit bémol, il y a beaucoup de personnages et au début j'ai eu du mal à repérer qui était qui, mais au fil des lettres échangées, je les ai bien cernés et chacun a son rôle à sa juste place.

 

Pour conclure, j'ai passé un très agréable moment de lecture. J'ai beaucoup aimé ce roman qui se lit bien.

Quant à l'histoire, elle est fraiche, tragique, tendre et drôle à la fois.

 

C'est une jolie leçon de vie sur la solidarité d'une population face aux difficultés du quotidien dans un moment difficile.

 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 14:40
"Moi, Bouddha" - José Frèches

L'histoire :

 

On croit connaître Bouddha, mais on connaît surtout le bouddhisme. Or, au départ de ce grand mouvement qui a enthousiasmé tant de civilisations, il y a un homme. Un petit Indien choyé, héritier d’une illustre famille de guerriers, né au VIème siècle avant Jésus-Christ : Siddhârta Gautama.
Très tôt, Siddhârta prend conscience de la réalité de la vie en Inde : les castes, la misère, l’injustice. Il se rebelle alors contre son existence dorée et, vêtu comme un mendiant, part à la rencontre des pauvres et des sages. D’abord seul puis rejoint par les disciples les plus inattendus, il progresse sur la Voie de la Connaissance. Son charisme et son discours exigeant et généreux bouleversent ceux qui le croisent. Et tout d’un coup, de cet homme seul naît le bouddhisme…

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Ce livre est l'histoire de Siddharta Gautama, l'homme à l'origine du bouddhisme. Je trouve que l'auteur a été audiacieux d'oser se glisser dans la peau d'un tel homme.

 

Son parcours d'enfant surprotégé, sa prise de conscience du monde réel qui l'entoure et de sa démarche spirituelle sont très bien relatés.

 

Je garde tout de même à l'esprit qu'il s'agit de "mémoires imaginaires".

Toutefois, les principes de base de cette religion/philosophie qu'est le bouddhisme sont bien expliqués, même si j'ai trouvé que certains passages étaient un peu compliqués à saisir.

 

Pour conclure, je dirais que ce roman est une bonne approche du bouddhisme, puisqu'il nous permet d'en comprendre les origines, ou tout du moins d'en saisir les fondamentaux.

 

J'en retiendrai principalement que l'"être" est plus important que l'"avoir", qu'il nous rend plus riche car plus libre, délivré de toute contrainte.

De plus, le bouddhisme prône des valeurs humanistes où le bien collectif doit être privilégié à l'individualité.

 

Je reconnais que dit comme cela, cette conclusion est très simpliste mais si vous voulez plus d'explications, n'hésitez pas à vous plonger dans ce roman.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 14:50
"Le Poète" - Michael Connelly

L'histoire :

 

Sean, frère jumeau du journaliste Jack McEvoy, est retrouvé mort au volant de sa voiture de police. Le suicide ne fait aucun doute : Sean n'aurait pas supporté d'avoir échoué dans une enquête sur un crime sadique. Mais Jack n'y croit pas, et plusieurs indices demeurent inexpliqués. Le jour de sa mort, notamment, Sean devait voir un certain Rusher, qu'on n'a pas retrouvé...

Jack rouvre le dossier. Il découvre que d'autres policiers se sont suicidés après avoir, eux aussi, échoué dans des enquêtes similaires. Une première conclusion s'impose : il y a eu meurtre et l'on a peut-être affaire à un tueur de flics particulièrement redoutable.

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Je dois avouer que j'ai eu du mal à rentrer dans l'intrigue, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de longueurs inutiles et peu d'action sur une bonne partie du roman.

 

Pourtant je me suis accrochée et une fois le livre refermé, je ne le regrette pas. Une fois la chasse à l'homme lancée, le rythme est haletant et sans temps mort. On est complètement immergé dans l'enquête.

 

Certes il y a beaucoup de personnages, il faut s'y tenir pour ne pas s'y perdre. La guerre entre la police locale, le FBI et les journalistes est un peu répétitive, mais je le redis, c'est vraiment très bien ficelé, avec des fausses pistes, des trahisons, des rebondissements et un final auquel je ne m'attendais vraiment pas.

 

En conclusion c'est un très bon polar efficace et abouti, malgré quelques longueurs et une multiplicité des personnages.

 

Partager cet article
Repost0